21 643 946 objets malveillants distincts ont été détectés depuis le début de l’année 2018, qui se sont attaqués au moins une fois à 30,01% des ordinateurs… Et en matière de détection, les backdoors se sont une nouvelle fois placées devant les ransomwares.

Au cours des 10 premiers mois de l’année, Kaspersky Lab a détecté 3 263 681 backdoors, en progression de 44%, et 3 133 513 ransomwares, en croissance de 43%. Ils ont représenté réciproquement 3,7% et 3,4% des nouveaux fichiers collectés depuis le début de l’année.

Une année 2018 qui pourrait pour une fois ne pas franchir un nouveau record en matière de cyberattaques, chaque jour en moyenne sont détectés 346 000 nouveaux fichiers malveillants, contre 360 000 en 2017 (le record), et pour comparaison 70 000 en 2011 ! Le nombre journalier de nouvelles détections est en recul…

Les cyberpirates à l'affût...

Il ne faut surtout pas se réjouir de ce recul ! En effet, si les cybercriminels apprécient de réutiliser d’anciens malwares qui ont fait la preuve de leur efficacité, ils investissent également pour certains dans le développement d’attaques toujours sophistiquées.

Les pics de détections de backdoors et de ransomwares le montrent, les acteurs malveillants sont constamment à la recherche de nouveaux moyens d’infecter les équipements de leurs victimes pour en tirer profit. L’intérêt persistant pour le ransomware et la poursuite de son développement doivent inciter à demeurer vigilants, à la fois face aux cybermenaces existantes connues et à celles nouvelles et encore inconnues.

Kaspersky-detec-2018

Les recommandations de Kaspersky Lab

  • Traiter avec méfiance et s’abstenir d’ouvrir tout fichier joint suspect reçu d’une source inconnue.
  • Ne pas télécharger et ni installer des applications provenant de sources non fiables.
  • Ne pas cliquer pas sur des liens reçus de sources inconnues, ni sur des publicités douteuses qui s’affichent en ligne.
  • Créer des mots de passe robustes et penser à en changer régulièrement.
  • Installer systématiquement les mises à jour. Certaines peuvent contenir des correctifs pour des failles de sécurité critiques.
  • Ne pas tenir compte des messages qui demandent de désactiver les systèmes de sécurité pour les logiciels Office ou les antivirus.
  • Utilisez une solution de sécurité robuste adaptée au SI et aux équipements.

Source : Rapport “Kaspersky Security Bulletin 2018” de Kaspersky Lab

Image d’entête 906812954 @ iStock Photo Guzaliia Filimonova

AUCUN COMMENTAIRE