Le développement du digital learning est une tendance de fond. Tous les organismes de formation prévoient d’accélérer la transition numérique de leur offre. Mais les entreprises restent encore dubitatives sur le 100 % numérique. Les échanges réels avec les formateurs et le contact direct avec techniques d’un métier sont encore privilégiés.

C’est dans ce contexte que le Forum des acteurs de la formation digitale (FFFOD) présente les résultats d’une étude réalisée par un groupe de travail qui est piloté par l’Afpa et France Université Numérique.

Avec plus de 400 témoignages de financeurs, prescripteurs, organismes de formation, universités, OPCO (appelés avant la réforme de la formation professionnelle, des OPCA), ce livre blanc propose une vision à 360 degrés du Digital Learning.

Les différents acteurs partagent la conviction que le digital Learning favorise l’engagement (71 %) et dans une moindre mesure la performance des apprenants (61 %).

digital learning 1

Le top 4 des technologies les plus souvent utilisées sont : le e-learning multimédia, le présentiel enrichi, la classe virtuelle et les MOOC et SPOC. Le mobile learning, les Serious Games, les réalités virtuelle et augmentée et les simulateurs sont les technologies qui suscitent le plus d’attrait pour tous les acteurs.

digital learning 4

Les technologies immersives sont actuellement utilisées par moins de 10 % des acteurs. La tendance est en forte hausse puisque près de 30 % d’entre eux l’envisagent à un horizon d’un an.

Toutefois les protocoles de mesure sont encore peu répandus. Les effets perçus du « digital learning » reposent encore sur des impressions ou sur des constats. Un quart des répondants indiquent ne pas savoir si le numérique facilite vraiment l’acquisition de compétences.

C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles les entreprises n’ont pas encore basculé vers le digital learning. Près de la moitié reste dubitative sur le 100 % à distance. La moitié n’achète pas de formations 100 % en Digital Learning.

digital learning 2

Même si plus de 50 % des entreprises estiment que la part du digital learning dans leur offre de formation va augmenter dans l’année à venir, elles restent encore attachées au présentiel et à l’unité de lieu et temps.

digital learning 3

Les études et le benchmark des pratiques en entreprise mettent en évidence depuis plusieurs années une augmentation régulière du volume des formations à distance, avec des formations plus courtes (de 5 à 10 minutes ), plus modulaires, plus ciblées, et jalonnées dans le temps (micro-learning).

Le digital Learning permet donc de répondre à ces besoins. Mais il ne représente pas une recette miracle, plutôt un complément ou un moyen d’améliorer ses connaissances au fur et à mesure de l’évolution des techniques et technologies.

Selon une enquête réalisée fin 2018 par l’ISTF (L'institut des métiers du blended learning) auprès de 400 structures de formation, le présentiel reste la modalité jugée la plus efficace pour 22 % des répondants, devant la classe virtuelle qui totalise 16 % des suffrages.

Source : FFFOD

AUCUN COMMENTAIRE