La gestion de projet apporte une approche dynamique de la disponibilité des ressources associée à des compétences reconnues afin de stimuler l’achèvement des projets avec succès. Voici 7 tendances de la gestion de projet qui doivent tendre vers le ROI attendu.

1La fin des horaires de travail fixes

Entre DevOps, l’agilité, le time-to-market, l’outsourcing et l’appel à des compétences extérieures, le rôle du gestionnaire de projet se concentre sur l’optimisation de la productivité, le respect de la qualité et la réduction des délais de livraison. Pour les chefs de projet, cela se traduit également par la fin des horaires réguliers - sauf pour l’achèvement des missions -, l’appropriation des fuseaux horaires, et l’adoption d’outils de collaboration et de partage dynamiques.

2Formation et outillage

Les cadres de haut niveau apprécient tout autant de disposer de formations pour leurs personnels que de customiser leurs machines et équipements pour optimiser les flux de production. Les gestionnaires de projets pourront également s’appuyer sur les outils et la force de la collaboration pour réaliser les projets dans les délais avec une main-d’œuvre éventuellement moins qualifiée qu’attendue.

3L’importance de l’intelligence émotionnelle

La rentabilité d’un projet ne se limite pas aux seuls gains de revenus. L’intelligence émotionnelle participe de façon positive à la fidélisation des équipes, à la réduction des files d’attente, à la limitation du coût total sans compromettre la qualité, à la génération de références, et au final à la satisfaction du client. Face à la tendance à la complexification des projets, au chef de projet d’exploiter l’intelligence émotionnelle, les compétences et connaissances techniques des membres de son équipe pour gérer plus efficacement les projets et accéder à une meilleure productivité.

4Le mélange ou la fusion des méthodes

L’année 2018 devrait être celle de la fin du suivi stricte des méthodes. Le gestionnaire de projet devra se montrer souple et adopter une approche flexible pour appliquer une méthodologie agile qui fonctionne et qui apporte des résultats positifs.

5La responsabilité éthique, juridique et sociale

Si l’achèvement du projet et le profit sont les deux faces du business pour le gestionnaire de projet, l’accent est également mis aujourd’hui sur l’éthique et sur le juridique. Si un projet doit être réalisé dans un délai fixé, il doit l’être également en mettant l’accent sur le contrôle de son déroulement, sur la sécurité, et sur la responsabilité sociale des investisseurs, actionnaires et employés.

6La confidentialité

Les projets reposent aujourd’hui sur la donnée et sa gestion. La protection des données et de ses traitements devient une responsabilité supplémentaire pour le gestionnaire de projet, dans un environnement où la stratégie et la croissance de l’entreprise sont toujours plus encadrées.

7La certification seule ne suffit plus

La certification sur la gestion de projet n’est plus considérée comme la qualification ultime du chef de projet. Au gestionnaire de montrer sa capacité à gérer le projet sous pression et à fournir un ROI approprié à son employeur.

Source : IPFConline

AUCUN COMMENTAIRE