Alors que les DSI voient dans le rachat de GitHub par Microsoft une opportunité stratégique dans le développement de l’open source, les programmeurs sont furieux !

Satya Nadella, le CEO de Microsoft, a peut-être pris son plus gros risque depuis qu’il est à la tête de Microsoft avec le rachat de la populaire plateforme d’hébergement de code et projets open source GitHub, essentielle pour les 27 millions de développeurs qui y adhèrent et qui stockent 80 millions de référentiels de code, et pour collaborer. A 7,5 milliards de dollars, c’est la quatrième plus grosse acquisition du groupe depuis 43 ans.

Les programmeurs sont furieux

GitHub est la plus grosse plateforme d’hébergement de projets open source, et les codeurs voient d’un très mauvais œil leur plateforme préférée passer dans le giron de celui que depuis toujours nombre d’entre eux considèrent comme un ennemi.

Il faut reconnaître que le passé de Microsoft ne milite pas pour l’éditeur. La communauté open source a encore en mémoire la déclaration de Steve Ballmer, qui avait succédé à Bill Gates à la tête du groupe, qui avait qualifié le logiciel open source de « cancer ». Egalement les deux décennies durant lesquelles Microsoft a combattu contre Linux et cherché à imposer ses propres standards. Même si avec le temps les voix s’élevant contre Microsoft se sont calmées, la plaie reste ouverte pour beaucoup d'entre eux !

Et surtout la communauté craint qu’en ayant acquis GitHub, Microsoft ne dispose d’un accès complet à l’ensemble des millions de projets privés d'entreprises hébergés sur le service premium de la plateforme. Avec le risque, comme il l’a fait auparavant sur plusieurs acquisitions, que l’éditeur n’abandonne des développements ou des briques de code qui lui semblent insignifiants.

Les communautés réagissent...

Si l’acquisition a surpris l’ensemble des développeurs, certains d’entre eux ont réagi avec virulence contre ce mariage jugé contre nature. Les plateformes concurrentes de GitHub, comme GitLab ou Atlassian Bitbucket, ou encore SourceForge ont également enregistré depuis l’annonce plusieurs vagues de mouvements migratoires, de membres mais surtout de code source venant de GitHub, ainsi qu’une multiplication des téléchargements. Les plus opportunistes n’hésitent d’ailleurs pas à surfer sur la vague.

Bitbucket

Un rachat qui pourtant a du sens… et qu’approuvent les DSI

Du côté de Microsoft, on rappelle que depuis 4 ans l’éditeur a largement embrassé l’open source, au point de devenir le plus gros contributeur entreprise aux projets open source sur GitHub, devançant Google et Facebook. Et que de nombreux projets et workloads Linux sont hébergés sur le cloud Azure.

Interrogés par le Wall Street Journal, les DSI se montrent plutôt favorables à l’acquisition. Ils soulignent l’importance croissante des logiciels open source dans l’entreprise. L'acquisition pourrait faciliter leur intégration dans les produits de Microsoft, en particulier Office 365 et Skype. Faciliter également la collaboration entre les équipes de développeurs pour travailler ensemble et plus efficacement. Et elle apporte de la valeur à la communauté du libre et à ses développeurs.

L’acquisition est également considérée comme une opportunité de réduire la dépendance de l’éditeur sur Windows et ses solutions propriétaires. Même si cela risque d’écorner le modèle économique de Microsoft.

Satya Nadella pourra-t-il tenir son pari ?

Beaucoup de programmeurs reprochent à Nadella, malgré l'engagement réel de Microsoft dans le monde de l’open source – mais peut-il en être autrement quand aujourd’hui une part importante du code des applications repose sur des composants open source ? -, de n’avoir au final que peu fait évoluer le code de Microsoft sur ses applications, qui reste largement propriétaire.

Le CEO de Microsoft appelle à être jugé sur ses actes, présents et futurs. Mais les actes passés de l’éditeur ne militent pas pour lui. L’acquisition de Nokia a été une catastrophe et l’apologie de la méthode grossière de Steve Ballmer. L’intégration de Skype est loin d’être considérée comme une réussite. Et on attend toujours de voir à quelle sauce sera mangé Linkedin… Seule l’acquisition de Mojang, le créateur de Minecraft, est un succès.

Notons également l’écart abyssal entre le coût du rachat, 7,5 milliards de dollars, et le chiffre d’affaires de GitHub, à peine plus d’une centaine de millions de dollars !

De même, la culture de Microsoft et son rapport à l’argent sont bien loin de la culture de la communauté open source. Et Microsoft pourrait être tenté d’étendre son influence sur cette communauté. Seule les développeurs de la Silicon Valley semblent avoir largement approuvé le rachat !

Et s'il prenait à Microsoft l'envie de...

L’acquisition de GitHub par Microsoft pourrait marquer une étape importante pour le développement open source et l’adoption du logiciel libre par les entreprises qui souhaitent suivre le rythme de l’innovation informatique. Mais aussi elle représente un risque d’assister à une réduction du volume des applications personnalisées s’il prenait à Microsoft l’envie de rejeter les systèmes open source ! La bataille à mener par Microsoft pour gagner le coeur de la communauté open source risque d’être difficile...

IMG_0329-Edit-868x1024

Chris Wanstrath, co-fondateur et CEO de GitHub ; Satya Nadella, CEO de Microsoft ; et Nat Friedman, corporate vice-président Developer Services de Microsoft (photo Microsoft).

AUCUN COMMENTAIRE