Fausses installations, vol de trafic organique, hyper-engagement : la fraude publicitaire mobile tronque les données marketing. La publication du Livre blanc « Adjust Global App Trends 2019 » d’Adjust confirme une évolution de ce type de fraude. Et la tendance est à la sophistication.

2018 a été marquée par une forte augmentation de la fraude publicitaire. Selon Adjust, qui fournit aux professionnels du marketing mobile du monde entier des solutions d’analyse, de mesure et de prévention des fraudes, cette pratique a un impact sur les budgets marketing, mais aussi sur les données.

La fraude mobile ne permet pas en effet de repérer les canaux d'acquisitions les plus performants. Par ailleurs, les équipes marketing s’appuient sur des données inexactes, ce qui conduit à de mauvaises prises de décision et à une perte de temps.

Les services marketing doivent être encore plus vigilants, car ce type de fraude est en forte augmentation. Ajust a bloqué 269 036 991 installations frauduleuses l’an passé. 124 022 906 provenaient de sources de trafic payant.

Les « Spoofed Attribution schemes » (fraude qui parodie les publicités publicitaires)  étaient les plus fréquents. Les « Click Spam » (il s'approprie vos installations organiques. Les utilisateurs organiques n'ont jamais cliqué sur une publicité, les entreprises ne devraient donc pas avoir à payer pour eux) et les « Click Injections » représentaient 73 % de tous les engagements frauduleux repérés par Adjust en 2018.

01

Ce Livre blanc sur les tendances mobiles confirme également que les fraudeurs sont devenus plus ingénieux et malins. Leurs techniques, toujours plus sophistiquées, compliquent leur découverte et l’arrêt de leurs pratiques.

Comme pour la cybersécurité, la première motivation des cybercriminels reste l’appât du gain. D’où l’apparition de la fraude assistée par bot. Elle ne cible pas le budget marketing d'une application, mais attaque le modèle économique post-installation. "Les bots touchent tous types d'application, de plusieurs façons, en exploitant tous les moyens à disposition. Ils sont capables d'attaquer les communautés des applications de jeu ou faire s'effondrer l'économie de leurs monnaies virtuelles, de voler des données de cartes de crédit ou de viser les articles en édition limitée des sites d'e-commerce, ou encore de spammer les utilisateurs des applications de rencontres", explique Paul H. Müller, Co-Fondateur et CTO chez Adjust.

Certaines des plus grandes applications mobiles actuelles perdraient environ 10 % de leur chiffre d'affaires à cause de la fraude par bot. Face à ce phénomène, Adjust a renforcé son offre en s’offrant Unbotify en janvier dernier. Cette startup spécialisée dans la cybersécurité et l'IA a été nommée par Fast Company comme "l'entreprise la plus innovante d'Israël en 2017".

Pour revenir à la fraude plus « classique », Adjust indique que les applications de rencontres, de services bancaires et de shopping sont les plus affectées. Cela pourrait être lié à l'échantillon de chaque secteur vertical.

Concernant les campagnes avec une base CPA (Cost per action), Adjust a noté que les coûts varient considérablement en fonction des secteurs verticaux. Plus le coût est élevé, plus la motivation des fraudeurs est forte.

02

Le trafic frauduleux peut coûter plus cher que ne l’imaginent des professionnels. Pour limiter les risques, Adjust propose à cet effet sa Fraud Prevention Suite. S’appuyant sur trois outils, cette solution protège votre budget et met fin à la fraude publicitaire mobile en temps réel. Adjust fournit des données d'attribution marketing exactes pour une analyse précise des données.

Pour lutter contre la fraude publicitaire sur mobile, des d'entreprises ont décidé d'unir leurs forces. Elles se sont regroupées au sein de la « Coalition against AD Fraud » (CAAF).

Source : Adjust.com

AUCUN COMMENTAIRE