Les baies de stockage SSD ont le vent en poupe, destinées à terme à remplacer les systèmes de stockage de données électromécaniques (sur disques durs). Le Gartner a publié son Magic Quadrant sur les acteurs du marché.

Le marché des SSA (Solid-state arrays), les baies de stockage SSD, a été estimé par le Gartner à 6,3 milliards de dollars en 2017, enregistrant une progression de 27 % qui devrait se maintenir dans les années à venir. Ce marché repose en effet sur le remplacement des systèmes classiques de stockage des données sur disque dur par les systèmes sur mémoire Flash.

Ne pouvant être configurées en interne avec des disques durs, les baies SSD reposent sur la technologie des mémoires Flash, qui sont des semi-conducteurs à faible latence, donc offrant un accès en lecture comme en écriture plus rapide, et hautement automatisés.

La maturité sur ce marché est venue avec des performances élevées, les fonctionnalités logicielles étendues, la fiabilité des produits, les garanties de stockage, l’intégration transparente avec les hyperviseurs et les applications, les services offerts, et l’optimisation des coûts.

Gartner-MC-SSA-2018

La dynamique des semi-conducteurs

Mais le plus important pour le marché des baies SSD est certainement la dynamique des technologies de semi-conducteurs, car elles entrent dans la conception des baies de stockage. Réunies sous le terme générique ‘baies flash’, les SSA peuvent utiliser des technologies différentes, avec pour trait d’union les semi-conducteurs. On y trouve par exemple des mémoires Memristor à changement de phase, SCM (Storage Class Memory), 3D Xpoint ou encore Z-NAND.

La grande tendance pour les années à venir, c’est la mémoire non volatile NVMe. Elle devrait représenter 30 % du marché en 2021, contre 1 % en 2017. De même, les baies SSD utilisant des connexions NVMe-over-Fabric (NVMe-oF) externes aux serveurs et aux SAN représenteront un peu moins de 30 % du marché.

Image d’entête 690435558 @ iStock Sentavio

AUCUN COMMENTAIRE