La demande des I/O (input/output ou entré/sortie) explose, elle remet en cause la capacité de la DSI à maintenir la rentabilité de ses services.

Selon l’étude "2017 I/O Performance Survey Results”, réalisée par Condusiv Technologies auprès de 1400 professionnels de l’informatique, 66% de ces derniers ont déclaré que les performances d'entrée/sortie (I/O) jouent un rôle important dans leur travail, dont 22% ont affirmé qu'elles sont vitales.

Le cycle de vie des I/O s'accélère...

L'expansion rapide du paysage des I/O conduit les DSI à faire face à un besoin difficile à satisfaire, celui de disposer de plus en plus de serveurs et/ou de matériel de stockage. Le cycle de vie des I/O se révèle plus rapide qu’attendu, ce qui génère des problèmes de performance sur les applications et pour l’exécution des infrastructures virtualisées.

Dans le même temps, la nécessité d'ajouter sans cesse davantage de serveurs ou du matériel de stockage liée à la croissance des I/O à partir des applications, en particulier les applications en cours d’exécution dans les environnements virtuels, serait plus rapide que le cycle de vie utile prévue de l'architecture de stockage sous-jacente pour 30% des répondants. Et il pèserait sur la capacité de l’entreprise à maintenir sa rentabilité selon 23% d’entre eux, un chiffre qui se révèle plutôt inquiétant !

Le point sur la virtualisation des serveurs

L’étude nous offre également l’opportunité de faire le point sur la virtualisation des infrastructures. Elle révèle que 74% des environnements de serveurs seraient virtualisés. Et que 48% des organisations utiliseraient au moins 250 machines virtuelles (VM).

61% des organisations préfèrent Windows comme système d'exploitation pour leurs serveurs virtuels, alors que 12% choisissent Linux. Quant aux hyperviseurs, VMware continue de s’attribuer la part du lion :

  • 70% - VMware
  • 14% - Hyper-V
  • 7% - Citrix

Image d’entête 635680134 @ iStock Creative-Touch

AUCUN COMMENTAIRE