Alors que les opérateurs commencent à préparer le déploiement des réseaux 5G, une étude réalisée par Business Performance Innovation (BPI) et A10 Networks se penche sur les promesses et les enjeux associés à ces réseaux mobiles en très haut débit.

Pour cette enquête réalisée au niveau mondial, 145 décideurs en poste chez de grands opérateurs ont été interrogés. Les réponses montrent que l’arrivée de la 5G se rapproche à grands pas : 67% des opérateurs consultés prévoient de déployer leurs premiers réseaux commerciaux d’ici 18 mois, et 20% supplémentaires dans les deux ans à venir.

La 5G apparaît comme un réservoir de valeur prometteur pour les opérateurs : 67% des sondés voient dans ces nouveaux réseaux un moyen de nourrir la croissance globale du marché mobile, et pour 59% d’entre eux, ils vont contribuer à l’amélioration du service et du niveau de satisfaction de la clientèle.

Avec la 5G, les opérateurs télécom investiguent de nouvelles sources de revenus

Pour 43% des opérateurs, la 5G offre l’opportunité de se positionner sur de nouveaux usages et de nouveaux modèles économiques, notamment autour de l’Internet des Objets (IoT). Parmi les applications envisagées figurent les villes intelligentes ou smart cities (citées par 61% des participants), l’automatisation industrielle et la fabrication intelligente (48%), ainsi que tous les projets nécessitant une connectivité en haut-débit (39%), comme les véhicules connectés (35%). Certains des domaines concernés, notamment les transports autonomes ou la télésurveillance des patients, s’avèrent extrêmement sensibles. Ils nécessitent donc des mesures de sécurité adaptées aux enjeux.

La hausse des appareils connectés augmente la surface d’attaque

De ce fait, la sécurité de ces réseaux fait d’ores et déjà partie des sujets sur la table : 94% des sondés estiment que la croissance du trafic réseau, du nombre d’appareils connectés et des possibilités d’utilisation vont entraîner une hausse significative des problèmes de sécurité et de fiabilité sur les réseaux 5G. Conséquence, pour 79% des répondants, le déploiement de la 5G mobilise une grande partie de leurs investissements de sécurité.

Les principales préoccupations en matière de sécurité portent sur la protection contre les attaques par déni de service distribué (DDoS) et la sécurité du cœur de réseau. 63 % des sondés estiment ainsi que la protection contre les attaques par DDoS avancées représente la fonction de sécurité la plus importante pour les réseaux 5G. Pour 98 % des personnes interrogées, la sécurité du cœur de réseau est estimée comme « très importante » (72 %) ou « importante » (26 %) pour les déploiements 5G.

Accroître la protection au niveau des interfaces entre réseaux mobiles et IP

Ces enjeux demandent de mettre en œuvre une protection renforcée au niveau des interfaces entre Internet et les réseaux des opérateurs, notamment à travers des pare-feu Gi/SGi (interface entre Internet et les réseaux 3GPP et 4G/LTE) et pour le protocole GTP (GPRS Tunneling Protocol).

Afin de répondre à ces nouvelles exigences, 79 % des sondés prévoient de mettre à niveau leur pare-feu Gi/SGi ou l’ont déjà fait, et 73 % d’entre eux ont ou comptent mettre à niveau leur pare-feu GTP.

Source : étude “Securing the Future of a Smart World”, A10 Networks et réseau Business Performance Innovation (BPI)

AUCUN COMMENTAIRE