Populaires chez les grands acteurs du Web, les bases NoSQL peuvent répondre à de nombreux besoins. Pour guider les entreprises souhaitant évaluer le potentiel de cette technologie, l’éditeur Couchbase a réalisé un livre blanc à visée pratique, décrivant comment bâtir un Proof of Concept.

A l’heure actuelle, beaucoup d’entreprises envisagent de bâtir certaines de leurs applications sur ces bases NoSQL, qu’il s’agisse de développer de manière plus agile, de réduire leurs coûts opérationnels ou d’augmenter la flexibilité au niveau des opérations. Par où commencer ? Couchbase propose une démarche en cinq étapes pour se familiariser avec la technologie avant d’envisager une mise en production sur large échelle.

1Choisir le cas d’usage et l’application

Le choix d’un cas d’usage approprié est le premier critère de succès d’un projet d’évaluation des technologies NoSQL. L’entreprise doit chercher des applications pour lesquelles les possibilités du NoSQL sont de vrais avantages : meilleure performance et capacité à monter en charge, plus haute disponibilité, agilité augmentée et /ou gestion opérationnelle facilitée.

2Définir les critères de succès

Pour espérer aller au-delà du Proof of Concept (PoC), il faut savoir sur quels critères évaluer sa réussite. Ces indicateurs varient selon les applications : il peut s’agir des performances, du management, de l’accélération des cycles de développement. Quoi qu’il en soit, il faut établir ces critères en amont.

3Comprendre les données

Avant de définir le modèle de données, la priorité est de comprendre les données ainsi que le domaine métier concernés. Tout ceci doit se faire indépendamment de la façon dont les données sont stockées dans la base. Il faut notamment déterminer si les données ont des relations d’un-à-un ou d’un-à-plusieurs, et regarder à quelle fréquence les applications ont besoin d’y accéder.

4Identifier les patterns d’accès

Il faut ensuite regarder comment les données sont utilisées, afin de commencer à les modéliser dans la base NoSQL. Ce modèle va dépendre fortement de la manière dont l’application lit, écrit et recherche des données. Le modèle de données peut être optimisé pour différents patterns d’accès. En complément, les développeurs doivent choisir la bonne méthode d’accès - opérations clé-valeurs, requêtes ou vues MapReduce – pour le bon pattern d’accès : opérations basiques de lecture/écriture, requêtes ou agrégation et reporting.

5Vérifier l’architecture

Une fois le PoC terminé et les résultats évalués à l’aune des indicateurs préétablis, l’entreprise peut préparer un déploiement en production. A ce moment-là, il faut passer l’architecture en revue afin de créer un plan pour la production. En se basant sur l’expérience acquise lors du PoC, l’équipe projet peut identifier ce qui a bien fonctionné et ce qui peut être amélioré, mettant cette connaissance à profit pour élaborer l’architecture de l’application finale.

Source : “Moving from relational to NoSQL”, livre blanc Couchbase

AUCUN COMMENTAIRE