Une enquête menée par IDC France pour Dataiku met en évidence un décalage entre l’importance accordée aux données par les directions métier et la réalité des projets dans les entreprises françaises.

Pour cette étude, IDC a interrogé près de 150 responsables de directions métiers dans des entreprises françaises du secteur privé. Si 90% des répondants ont conscience de l'importance de l'exploitation de la donnée, 48% seulement ont recours aux technologies big data et 9% aux outils prédictifs basés sur l'intelligence artificielle (IA).

La qualité des données reste un écueil majeur

41% des directions métiers consultées déplorent un manque de stratégie claire de la part de leur entreprise en matière d'analyse des données. Parmi leurs priorités, l’amélioration de la qualité des données se place en tête, citée par 62% des répondants. 47% d’entre eux souhaitent également pouvoir disposer d’analyses de données en temps réel.

IDC-Dataiku-Bigdata1

Une dépendance assez forte vis-à-vis des services IT

Les freins d’ordre technique, comme ceux liés à la volumétrie, sont devancés par des obstacles d’ordre organisationnel. La moitié des répondants dépendent du département IT pour ce type de projet, faute de service dédié à l’exploitation des données. Si 35% des décideurs interrogés demandent une plus grande réactivité de la part du service IT sur leurs projets autour de la donnée, 34% préféraient au contraire disposer de davantage d’autonomie sur ce type d’initiative. 33% des répondants veulent cependant pouvoir analyser de plus gros volumes de données, et 46% s’avèrent insatisfaites du temps nécessaire pour créer une application.

Sur le plan technologique, les solutions d’analyse prédictive faisant appel à l’IA suscitent l’intérêt. Ces outils sont en effet une priorité pour 26% des directions métier, même si 63% des entreprises interrogées avouent cependant ne pas avoir encore de projets de ce type à l'étude. Parmi celles qui ont déjà déployé de tels outils figurent15% des entreprises de plus de 1 000 salariés, mais seulement 4% des entreprises de taille intermédiaire (entre 500 et 999 employés).

Le prédictif populaire auprès des commerciaux, de la production et du marketing

La fonction commerciale se montre la plus intéressée par les approches prédictives. Ainsi 35% d'entre elles ont déjà déployé ce type d'outils pour les aider dans l'identification de leads ou la concrétisation d'une vente. Les directions de la production suivent (24%), motivées notamment par la maintenance prédictive et l'optimisation de la productivité. Enfin, les directions marketing sont 23% à utiliser ces technologies pour anticiper la consommation ou la perte de clients, optimiser les ventes additionnelles et croisées et augmenter l’efficacité de leurs opérations marketing.

Source : étude IDC France Dataiku

AUCUN COMMENTAIRE