Les solutions PaaS (Platform-as-a-Service) forment un marché en plein essor. Les analystes du Gartner ont fait un état des lieux de celui-ci et de ses perspectives au cours des prochaines années.

Les organisations sont de plus en plus nombreuses à opter pour des plateformes dans le cloud. La richesse du marché actuel soulève cependant quelques challenges, auxquels les entreprises doivent prêter attention, d’autant plus que le choix d’une solution PaaS est très structurant.

1Un marché en forte croissance

D’après les chiffres publiés par le Gartner, ce marché est florissant : en 2019, les analystes recensent plus de 360 fournisseurs sur ce créneau, offrant plus de 550 plateformes de services cloud dans 21 catégories différentes. Selon le Gartner, le marché du PaaS devrait doubler en taille entre 2018 et 2022. La contrepartie de cette diversité est une faible standardisation. Pour Yefim Natis, Vice-Président de la recherche chez Gartner, « les vendeurs doivent adresser cet enjeu, afin d’encourager l’adoption par des organisations plus frileuses en termes de risques. »

2Le continuum de la plateforme cloud

De plus en plus, les PaaS fonctionnent en lien étroit avec les autres types de services cloud, notamment les IaaS (Infrastructure-as-a-Service) et la couche applicative ou SaaS (Software-as-a-Service). Pour le Gartner, tous ces services combinés constituent un continuum. Pour obtenir le maximum de valeur, les organisations doivent être à même de profiter des différenciateurs propres à chaque couche.

3Des architectures natives pour le cloud

De nouvelles architectures apparaissent afin d’exploiter de manière native les bénéfices du cloud : l’agilité, l’innovation continue et les livraisons rapides. Parmi les exemples récents de ces technologies natives pour le cloud figurent les plateformes « serverless » (sans serveur), les micro machines virtuelles et les offres « low-code » (avec peu de code). Ces modèles se répandent, à tel point que le cloud devient l’infrastructure par défaut pour les nouveaux investissements.

4La DSI devient un fournisseur de services pour les métiers

La généralisation du cloud confirme une tendance déjà bien installée dans beaucoup d’organisations, dans laquelle la DSI fournit des services aux métiers : des plateformes, mais aussi de la formation, du conseil et du support. « Les DSI sont également chargées de la gouvernance globale », souligne Yefim Natis. Les outils nécessitant peu de code, le développement assisté par le Machine Learning et les modèles de consommation en libre-service contribuent à cette redéfinition du rôle de l’IT, qui passe de producteur de solutions à fournisseurs de services.

Source : Gartner

AUCUN COMMENTAIRE