Selon une étude du Gartner, 28 % des dépenses des entreprises sur les principaux marchés informatiques passeront au cloud d'ici 2022, contre 19 % en 2018.

Il y a deux façons de présenter la dernière étude du Gartner sur le cloud :

  • soit de constater que malgré l’abattage médiatique et technologique autour du cloud computing, 72 % des entreprises continueront de se tourner vers les offres informatiques traditionnelles en 2022 ;
  • soit d’affirmer que le cloud conquérant envahit les entreprises et aura séduit 28 % d’entre elles en 2022.

La réalité est entre les deux et mérite d’être commentée : oui, la croissance des dépenses informatiques des entreprises dans le cloud sera plus rapide que celle des solutions traditionnelles, c’est à dire sans nuage. Mais ces dépenses concerneront principalement des domaines spécifiques adaptés aux modèles du cloud.

Le cloud applicatif

Le meilleur exemple est celui du CRM. Nous avons récemment franchi une étape qui a certainement échappé à la plupart d’entre nous, mais que l’étude du Gartner tient à rappeler : la gestion de la relation client a atteint son point de bascule, désormais le CRM se consomme plus dans le cloud que sous la forme de logiciels traditionnels.

Avec le CRM, nous sommes bien sur la dynamique conquérante du cloud. Sauf que cela n’a rien de surprenant, le CRM appartient à ces applications qui depuis longtemps séduisent et invitent à rejoindre le nuage. Si c’était l’ERP qui avait le point de bascule, là nous pourrions titrer sur la révolution de cloud face aux infrastructures et services traditionnels.

D’ici à 2022, d’autres segments applicatifs – comme les suites bureautiques, les services de contenu et de collaboration - auront largement rejoint le cloud. Cependant, avec la maturité et probablement un retour au réalisme, les migrations continueront d’être sélectives et intéressées. Car toutes les solutions proposées dans le nuage n’amènent pas le ROI attendu.

Pour autant, comme l’indiquent les analystes du Gartner, « A mesure que le cloud devient de plus en plus courant, il influencera encore plus les décisions informatiques des entreprises, en particulier dans l’infrastructure système, à mesure que les tensions croissantes entre les solutions sur site et hors site deviendront évidentes. »

Source : Gartner août 2018

Image d’entête 842478040 @ iStock Chaliya

AUCUN COMMENTAIRE