Avec la maturité, l’analyse des données et la reprise après sinistre sont aujourd'hui les deux domaines d’application les plus propices au passage au cloud, une démarche qui ne peut s’envisager sans que la DSI intensifie sa collaboration avec les métiers.

Pourquoi les entreprises ont-elles migré dans le cloud, et pourquoi migrent-elles aujourd'hui ?

Selon IDG, 73 % des entreprises ont au moins une application ou une partie de leur infrastructure informatique d'entreprise dans le cloud (lire « Le cloud est dans 73 % des entreprises »). Même si la réponse est en partie connue, se pose la question de savoir quels sont les domaines qui ont migré ?

  • 49 % - Applications et sites web
  • 45 % - Solutions de collaboration et de communication
  • 32 % - Stockage, archivage, sauvegarde et file-server
  • 31 % - ERP et CRM
  • 30 % - Applications mobiles
  • 29 % - Applications business
  • 27 % - Process sur les contenus (content delivery) et medias (media processing)
  • 27 % - Haute disponibilité et disaster recovery
  • 27 % - Développement et test
  • 25 % - Bases de données (SQL et No-SQL)
  • 24 % - Gestion des identités et des accès
  • 19 % - BI, Data warehouse et analytiques
  • 18 % - Gestion des systèmes et DevOps

IDG-Cloud-2018-5

Les priorités pour demain

Si l’on se pose la question de savoir ce qui motive aujourd’hui et pour demain la migration sur le cloud, c’est à dire non plus le réalisé mais les domaines d’applications les plus propices à ce passage dans 12 mois à 3 ans, la hiérarchie des priorités change :

  • 49 % - Reprise après sinistre et haute disponibilité
  • 45 % - Veille stratégique, entrepôt de données et analytiques
  • 44 % - Stockage, archivage, sauvegarde et file-server
  • 42 % - Gestion des systèmes et DevOps
  • 40 % - Gestion des identités et des accès
  • 40 % - Applications business
  • 39 % - Développement et test
  • 39 % - Bases de données
  • 39 % - ERP et CRM
  • 39 % - Process contenu
  • 37 % - Applications mobiles
  • 36 % - Solutions de collaboration et de communication
  • 31 % - Application et sites web

Ces évolutions démontrent une certaine maturité, qui fait suite à la première vague du cloud.

Renforcer la collaboration

Ce qui ressort également, pour 54 % des entreprises, c’est la nécessité pour la DSI  intensifier sa collaboration avec les métiers, en particulier les unités commerciales, grâce aux investissements dans le cloud. 48 % des entreprises déclarent que le cloud les oblige à repenser leur structure organisationnelle informatique.

Les changements supplémentaires portent sur la rétention et le repositionnement du personnel informatique actuel, le recrutement de compétences et de talents centrés sur le cloud, et la participation à la sélection et à la gestion des nouveaux fournisseurs.

IDG-Cloud-2018-4

Source : « 2018 Cloud Computing Survey » par IDG

Image d’entête 53277423 @ iStock kmimtz66

AUCUN COMMENTAIRE