Le rapport Nutanix Enterprise Cloud Index Report constate que les services financiers adoptent, plus que les autres secteurs, les capacités du cloud computing pour répondre à ses besoins.

La rédaction de ce rapport s’appuie sur les entretiens menés par Vanson Bourne auprès de plus de 2 300 décideurs informatiques, dont 333 organisations mondiales de services financiers. Les personnes interrogées travaillent dans différents secteurs et se trouvent sur les différents continents.

Premier enseignement, le cloud hybride a la côte. Ce constat laisse à penser que les entreprises se dirigent vers un SI de plus en plus automatisé et flexible. Elles souhaitent pouvoir investir ou louer des ressources d’infrastructure informatique en fonction des exigences des applications qui évoluent rapidement.

1

Par ailleurs, l’adoption du cloud hybride témoigne certainement de la volonté des organisations de mieux contrôler leurs dépenses informatiques.

Dans le détail, on constate que le secteur financier surpasse les autres secteurs dans l’adoption du cloud hybride. Les déploiements atteignent 21 % aujourd’hui, contre une moyenne mondiale de 18,5 %. Et 91 % des entreprises de services financiers interrogées ont déclaré que le cloud hybride était le modèle informatique idéal.

Par contre, les organisations financières s’appuient moins que les autres sur le cloud privé. Le taux de pénétration atteint à peine le tiers ( 29 %) contre une moyenne de 33 %.

La principale raison avancée par Nutanix pour le cloud hybride dans le secteur financier est la pression croissante pour rationaliser les opérations. Autre déclencheur : la volonté d’offrir une expérience différenciée aux clients, notamment en tirant parti des nouvelles technologies telles que la blockchain.

Agilité du cloud et IT désuet

S’ajoute à ces principaux facteurs, les obligations réglementaires et la nécessité de renforcer la confidentialité des données. Elles obligent les DSI à revoir les bases technologiques de leurs institutions.

« L’adoption relativement élevée du cloud hybride dans le secteur des services financiers montre que ces entreprises reconnaissent les avantages d’une infrastructure de cloud hybride pour une agilité, une sécurité et une performance accrues. Cependant, dans la réalité, elles luttent toujours pour transformer leur IT, même si c’est déterminant pour leur avenir », constate Chris Kozup, Vice-président du marketing chez Nutanix.

Ce rapport pointe en effet les difficultés qu’éprouvent de nombreuses organisations financières à moderniser leurs architectures et processus IT qui apparaissent comme désuets. Résultat, des opérations inefficaces et une vulnérabilité potentielle aux atteintes à la protection des données.

Ces difficultés (qui ne sont pas propres au secteur financier) s’expliquent notamment par le manque de compétences en IT (et en particulier dans les solutions cloud) selon ce rapport.

AUCUN COMMENTAIRE