AWS règne en maitre dans le domaine du Cloud, même si d’autres plateformes comme Google Cloud et Microsoft Azure ont connu une expansion fulgurante en 2016.

Sans surprise, Amazon Web Services (AWS) a encore dominé le monde du Cloud pendant un semestre de plus. Mais aujourd'hui, il se retrouve face à la concurrence d’autres services.

En interprétant ce fait, Satya Nadella, le CEO de Microsoft, reconnait la forte potentialité d’AWS et le considère comme un sérieux concurrent. « Il a redéfini l'informatique d'entreprise, en associant innovation et baisses de prix au profit de ses utilisateurs », ajoute-t-il.

Les bénéfices trimestriels d’AWS, qui avoisinent les 3,1 milliards de dollars, ne font que refléter cette domination d’Amazon. De ses deux challengers, Microsoft Azure a réalisé 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires trimestriel, et Google un peu moins selon l’estimation des analystes. Amazon avoisine actuellement les 14 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

AWS a placé la barre haute

Combler l’écart entre les challengers et le leader, telle est la mission de Microsoft Azure et de Google, et dans une moindre mesure d'IBM. Même si ces trois plateformes n’ont pas communiqué leurs revenus en termes de Cloud, les deux géants de l’internet ont enregistré de fortes augmentations de leurs recettes en 2016.

Le chiffre d’affaires de Microsoft Azure a effectivement augmenté de 95% ! Et bien que son homologue Google n’ait pas publié le sien, le moteur de recherche avance un « élan considérable » dans l’année.

Malgré la progression d’Azure et de Google, AWS de son côté ne cesse d’évoluer. Il crée constamment de nouvelles fonctionnalités et propose en même temps des réductions de prix à sa clientèle. Son processus business se base sur l’efficacité opérationnelle. Rien qu’en 2016, plus de 1.000 nouveaux services ont vu le jour sur cette plateforme, juste pour dire qu’AWS a mis la barre très haut. Et selon l’analyse de Synergy, Microsoft Azure et Google Cloud ne peuvent suivre la cadence imposée par le leader et se contentent de rivaliser avec leurs poursuivants.

L’émergence d’Azure et de Google

Pendant plusieurs années, AWS a régné sans partage sur les services publics du Cloud Computing. Puis, Microsoft Azure s’est démarqué de la concurrence entre challengers. Plus récemment, Google émerge à son tour en utilisant des applications qui dépendent de ses données, de l'analyse et de l'intelligence artificielle.

Oracle, qui a les dents longues sur le cloud, avance que le fait de changer le nombre de processeurs en cours d'exécution sur AWS peut doubler son coût d'exécution, ce qui n'est probablement pas la meilleure stratégie. L’éditeur juge même cette tactique trop suicidaire.

Mais les clients d'Oracle ne veulent juste pas acheter de la base de données Oracle dans le Cloud Oracle ! Ainsi, ils transmettent des informations et des applications vers AWS à l'aide de 18.000 bases de données migrées en 2016 à partir d'Oracle et d'autres.

AWS, comme tout leader qui se respecte, impose le rythme. Mais avec de considérables investissements et quelques mises au point, Microsoft et Google ont une chance de réclamer une grosse part du marché du Cloud. D’autres plateformes comme Oracle pourraient aussi investir dans ce domaine. Mais un fait restera inchangé : il est fort probable qu’AWS, Microsoft Azure et Google demeurent les leaders mondiaux du Cloud Computing, et cela durant de nombreuses années à venir.

Source : Infoworld

Image d’entête 535705149 @ iStock 00Mate00

AUCUN COMMENTAIRE