50% des décideurs IT développent désormais 60% ou plus de leurs applications dans le cloud, selon une étude de la fondation CloudFoundry. C’est la tendance la plus forte enregistrées sur le cloud. Mais la plus sensible est certainement que c’est désormais la culture de l’entreprise qui est le principal obstacle au développement du cloud dans des organisations.

1Les entreprises se rallient au cloud

Par rapport à novembre 2017, le nombre de décideurs informatiques qui indiquent avoir sélectionné leurs prestataires cloud et commencent à opérer un déploiement plus large s’inscrit en hausse de 13 points. Ainsi 50% des décideurs IT développent désormais 60% ou plus de leurs applications dans le cloud.

2L’adoption du cloud est relativement homogène, entre applications nouvelles et existantes

45% des entreprises s’adonnent, au moins dans une certaine mesure, au développement d’applications cloud natives - 25% seulement des décideurs IT déclarent faire un focus en priorité sur les nouvelles applications ‘cloud native’ -, tandis qu’elles sont 40% à adapter l’architecture de leur parc applicatif en place. La progression est de 17% dans le cloud public et 6% dans le cloud privé.

3Une intégration accrue des dernières technologies en date

On constate une progression de 16 points, en glissement annuel, des décideurs informatiques qui testent et adoptent les dernières technologies en date pour les superposer aux solutions cloud existantes. Et une progression de 17% pour les entreprises qui explorent et/ou intègrent de nouveaux outils développés sur des technologies PaaS et IaaS.

4Une familiarisation accrue avec les technologies cloud

74% des participants s’estiment à l’aise avec la notion de ‘PaaS’ qu’ils sont capables d’expliciter à un collègue, contre 63% seulement qui étaient de cet avis en février 2016. Par ailleurs, ils sont aujourd’hui 49% à pouvoir définir les ‘conteneurs’, contre 24% à peine auparavant, cette technologie affichant la plus forte progression.

5Sensibilisation et adoption vont de pair

Étant donné que les professionnels sont de plus en plus à l’aise avec les technologies, 14% seulement affirment ne pas utiliser de PaaS ni l’évaluer, et 13% seulement ne pas utiliser de conteneurs ni en évaluer. Si 51% des décideurs IT placent la réduction des coûts et l’accroissement de la productivité en tête de leurs priorités, ils sont désormais talonnés par 49% d’entre eux qui définissent le développement agile et le déploiement en continu en plus haute priorité. Ce second chiffre devrait être porté à 57% au cours des 18 prochains mois.

6Les conteneurs révèlent leur extensibilité

En août 2016, 51% des participants déployaient entre 0 et 100 conteneurs, et 37% seulement plus de 100 ; aujourd’hui, les proportions se sont inversées : ils sont 47% à déployer plus de 100 containers et seulement 42% à en déployer moins de 100.

7Le moment est venu de se polariser sur la culture

En février 2016, les décideurs IT étaient 40% à estimer que la technologie faisait davantage obstacle que la culture (25%) à leur productivité en développement applicatif. Aujourd’hui, ils sont 44% à voir dans la culture un obstacle plus important que la technologie, ce qui témoigne de la nécessité d’opérer un changement culturel pour tirer parti des avantages de l’adoption.

Source : Rapport “The Technology Speaks for Itself: What’s Driving Companies to the Cloud” de ClearPath pour la fondation CloudFoundry (cliquer ici

Image d’entête 1045674546 @ iStock Photo sweetjinkz

AUCUN COMMENTAIRE