Une étude réalisée par Ardent Partners pour l’éditeur Ivalua s’est penchée sur la place des départements Achats dans l’entreprise, et sur les facteurs clefs qui permettent aux mieux placés de remplir pleinement leur rôle.

Pour cette enquête sous forme de benchmark, plus de 300 décideurs liés à la fonction Achats ont été interrogés. Premier enseignement de l’étude, 57% des répondants estiment que les achats ont un impact majeur dans leur organisation, 92% indiquant par ailleurs que cette influence s’est accrue au cours des trois dernières années. Reflet de cette importance, les décideurs interrogés déclarent en moyenne gérer plus de 63% des dépenses de leur entreprise.

Des difficultés pour aller plus loin dans l’amélioration de la performance des achats

Environ un tiers (31%) des sondés rapportent subir une pression importante autour de la transformation numérique. Pour 23% d’entre eux, c’est l’amélioration des processus métiers qui génère le plus de pression.

Les répondants se heurtent à quatre grands défis pour remplir ces objectifs :

  • 35% font face à des contraintes budgétaires ;
  • 34% ne disposent pas de toutes les technologies nécessaires ;
  • 32% ont des difficultés à aligner processus et systèmes d’information ;
  • 32% ont des équipes trop petites pour tout mener de front.

Le choix des fournisseurs, un levier important

En moyenne, 51% des dépenses gérés par les départements Achats ont fait l’objet d’appels d’offre ou d’autres processus de mise en compétition des fournisseurs. Parmi les critères de sélection, la capacité à répondre sous forme électronique gagne lentement du terrain. En effet, 35,6% du parc de fournisseurs est désormais capable de supporter les transactions électroniques, un chiffre en légère progression par rapport à 2018 (32,4%).

Seuls 27% des répondants s’estiment très agiles, mais 64% considèrent néanmoins avoir acquis une certaine agilité. Globalement, 79% des sondés pensent que leur département est aligné sur les priorités métiers, dont 27% pour lesquels cet alignement est étroit.

Collaboration et nouvelles technologies, les deux priorités pour transformer les achats

Deux grandes stratégies sont déployées pour renforcer la performance des achats :

  • 47% se concentrent sur la collaboration avec les métiers, un prérequis pour un bon alignement ;
  • 44% cherchent à augmenter l’usage de la technologie, une source de productivité classique.

Pour 37% des sondés, disposer d’une meilleure visibilité sur les données et de capacités analytiques poussées est au cœur des initiatives. 33% souhaitent également se doter de nouvelles technologies pour les aider dans leurs missions.

Les meilleurs combinent données, nouvelles solutions et processus standardisés

Parmi les départements rencontrant les meilleurs résultats, la probabilité d’adopter de nouvelles solutions technologiques est 41% plus élevée. Ces derniers ont 85% de chances en plus d’avoir des processus standardisés, et ils ont 1,6 fois plus de fournisseurs connectés aux plateformes électroniques que les autres. Enfin, ils ont 64% de chances supplémentaires d’avoir de la visibilité sur les métriques clefs, de par les données dont ils disposent.

Source : Ardent Partners / Ivalua

AUCUN COMMENTAIRE