Si la donnée structurée, principalement issue de la gestion des entreprises, continue de progresser mollement, les volumes de données non-structurées augmentent à un rythme élevé, plaçant les entreprises devant une double obligation : continuer de s’équiper et se focaliser sur la sécurité.

75% des grandes entreprises utilisent des solutions ECM (Enterprise Content Management). C’est ce qu’affirment les analystes de Forrester. Un usage rendu indispensable par l’explosion des volumes de données, en particulier non structurées. Aujourd’hui, près d’1 entreprise sur 4 (23%) disposerait de 1 Po (Peta Octets) ou plus de données non-structurées, et 6 sur 10 (60%) stockeraient 1 To (Tera Octets) ou plus de ces mêmes données.

Certains chiffres circulent qui annoncent un doublement des données stockées tous les ans. Dans beaucoup d'entreprises, le phénomène n’est pas aussi important, mais il mérite que l’on s’en préoccupe. Pour 8% des entreprises, le volume des données non-structurées stockées aurait augmenté de plus de 25% au cours de deux dernières années. Il aurait augmenté entre 10% et 25% pour 42% des entreprises, et de 1% à 10% pour 32% des autres. Si 7% des entreprises affirment ne pas constater de changement, 6% seulement affirment que ce volume a baissé !

Notons que 5% des entreprises affirment pratiquer le big data et les analytiques.

La révolution dans l’ECM

Cette croissance est externe. Ce qui en revanche impose d’investir en interne pour la supporter, dans la gestion des infrastructures, la gestion du contenu et des systèmes via les solutions d’ECM, dans les outils de data intelligence pour comprendre, analyser et fournir la donnée aux utilisateurs.

Mais la révolution va bien au-delà du volume des données, des infrastructures et solutions de gestion documentaires classiques. Elle est également culturelle, avec la prise de pouvoir des métiers sur une partie de l’IT, l’explosion des ‘données parallèles’ qui proviennent de Sharepoint ou des solutions de stockage externe comme DropBox, et le développement du Cloud avec ses nouveaux modèles de consommation.

Face à cette profonde transformation à la fois technologique et des usages, les outils de gestion traditionnelle sont dépassés, les clients eux-mêmes sont dépassés. Où les données sont-elles stockées et comment peuvent-elles être trouvées ?

Hybridation, consolidation et sécurité

Les entreprises confrontées à l’explosion de la donnée doivent faire face à plusieurs défis, parmi lesquels figurent en priorité :

  • Les limites et/ou contraintes du legacy, l’informatique héritée.
  • La dispersion, 93% des entreprises utilisent plusieurs référentiels pour stocker leurs contenus, avec 31% d’entre elles qui utilisent plus de cinq systèmes différents pour les gérer en simultané, conduisant à une architecture complexe où les plateformes de chevauchent.
  • L’émergence des architectures de type cloud, auxquelles 76% des entreprises adhèrent au cloud lorsqu’il s’agit d’évoquer l’ECM et de fournir un accès constant. Le stockage privé se développe également en mode cloud.
  • L’hybridation, qui nécessite de connecter ensemble les informations, et de fournir des interfaces de type API (Application Programming Interface).
  • La mobilité, qui participe à populariser l’hybride, mais impose d’intégrer seulement ce dont l’utilisateur a besoin.
  • L’IA, l’Intelligence Artificielle, qui s’oriente vers plusieurs axes, la classification (analyse du contenu, indexation, moteur de stat), l’analyse du cycle de vie de la donnée et la détection des anomalies, la gestion des règles…
  • La conformité, qui impose de savoir répondre à des questions qui pourraient paraître simples - comme où est la donnée, ou comment la tracer automatiquement ? -, sans oublier le RGPD, le règlement européen sur la donnée personnelles.
  • La sécurité, avec des données privées, sensibles et stratégiques, la difficulté de crypter voire de cacher une partie du contenu, l’authentification, et la réduction de l’exposition.

Où va-t-on en matière d’ECM ?

Pour 90% des entreprises, l’ECM est une opportunité et la technologie va les aider à s’engager dans un monde hybride. Mais quels sont les chantiers dans lesquels l’entreprise doit s’engager ? Vous constaterez qu’il s’agit d’une globalité, l’écart entre les réponses est des plus réduit, tous ces chantiers ou presque doivent être menés de front :

  • 86% - Système avec une vue unique au travers de multiples repositories, bases de données et systèmes de fichiers ;
  • 85% - Capacité de l’utilisateur d’accéder à n’importe quel contenu, n’importe où et sur n’importe quel équipement ;
  • 84% - Flexibilité du stockage sur des environnements privés, publics et hybrides ;
  • 84% - Capacité de gérer n’importe quel type de contenu, taille et origine ;
  • 82% - Fédération du cycle de vie du contenu ;
  • 81% - Protection de l’information sensible, règles et automatisation ;
  • 75% - Chiffrement.

Les entreprises vont accélérer l’implémentation d’une nouvelle approche hybride leur permettant de capitaliser sur les applications existantes (legacy) tout en proposant en même temps un accès direct aux informations dont les employés ont besoin pour faire face à un environnement en constante évolution.

Source : Etude « Today’s Anterprise Content Demands A Modern Approach » parue début 2017, commentée par Pascal Vitoux, CTO d’ASG Technologies

Image d’entête 671781318 @ iStock PrettyVectors

AUCUN COMMENTAIRE