Pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises, notamment en termes de flexibilité, les solutions ERP actuelles vont devoir évoluer, afin d’aller vers plus d’ouverture et de collaboration.

Si une majorité d’entreprises s’appuient aujourd’hui sur des ERP pour leurs processus de gestion, globalement ces solutions ne génèrent pas un enthousiasme marqué auprès de leurs utilisateurs.

Des ERP plus attractifs, au service de la collaboration

Dans un livre blanc réalisé pour l’éditeur Cegid, les experts du teknowlogy group ont identifié dix caractéristiques qui devront impérativement être présentes dans les futurs ERP, pour que ceux-ci puissent répondre aux changements en cours et mieux s’aligner sur les besoins des métiers. Ces solutions devront notamment :

  1. Permettre de suivre de nouveaux processus, pas seulement ceux du modèle économique actuel ;
  2. Offrir davantage de flexibilité et/ou de spécialisation, pour répondre à différents besoins verticaux ou permettre à une même entreprise de déployer plusieurs modèles économiques différents.
  3. Être capable de traiter davantage de données, issues du système d’information interne (CRM, e-commerce, places de marché, SIRH) mais aussi de l’extérieur. Ils devront donc également fournir des APIs adaptées pour ce type d’intégration, là où jusqu’à présent c’était davantage les fournisseurs tiers qui se chargeaient de s’intégrer aux ERP.
  4. Analyser ces données avec de nouvelles approches (intelligence artificielle et Machine Learning), et restituer les résultats.
  5. Favoriser la circulation de l’information au sein de toute l’entreprise, pour éviter la persistance de silos organisationnels, le tout en temps réel.
  6. Proposer une ergonomie adaptée à l’ensemble des acteurs de l’entreprise, afin que tous puissent les utiliser, pas seulement les experts des départements financiers.
  7. Fournir des interfaces plus attractives, inspirées des applications couramment utilisées par le grand public.
  8. Supporter les usages mobiles et le télétravail, en s’appuyant notamment sur le responsive design pour les interfaces et sur une sécurité renforcée pour les données.
  9. Intégrer des fonctions collaboratives avancées pour permettre des échanges fluides mais bien structurées, tout en conservant l’historique pour faciliter la conformité.
  10. Étendre ces capacités de collaboration à l’écosystème de partenaires, notamment sur la partie supply-chain.

Source : Cegid – teknowlogy group

AUCUN COMMENTAIRE