Selon les analystes d’Everest Group, les entreprises qui obtiennent les meilleurs résultats pour leurs projets analytiques ne sont pas celles qui cherchent à faire des économies, mais plutôt celles qui voient la technologie comme un levier de croissance.

Le cabinet d’analystes Everest Group a récemment évalué les capacités internes de 50 centres de ressources internes dédiés à l’exploitation des données et aux projets analytiques. Cinq organisations se distinguent par un haut niveau de performance :

  • Les améliorations obtenues sur des domaines stratégiques supérieures dépassent de 1,3 à 1,5 fois les autres centres étudiés, notamment en matière d’expérience client, d’augmentation des revenus et de satisfaction des employés. Leurs projets contribuent aussi à réduire les fraudes et les risques d’incidents.
  • Les améliorations sur la productivité des employés sont 1,4 fois plus élevées que dans les autres entreprises.
  • Enfin, les économies réalisées sont trois fois supérieures (en moyenne, ces centres réduisent leurs coûts de 55%, contre 19% pour les autres membres du classement.

La clef du succès : chercher avant tout à avoir un impact positif sur les enjeux stratégiques

Pour les auteurs de l’étude, les résultats des leaders du classement s’expliquent notamment par un état d’esprit différent : ces centres utilisent les données pour améliorer leur efficacité et fournir une meilleure expérience à leurs clients, alors que les autres cherchent en premier lieu à baisser les coûts. « Il est intéressant de noter que les organisations qui concentrent leurs efforts en matière d’analytique sur les impacts métiers de haut niveau parviennent aussi à réduire leurs dépenses dans des proportions bien supérieures aux autres », indique H. Karthik, partenaire chez Everest Group.

Etre un vrai partenaire des métiers

Les centres de ressources internes les plus performants en matière d’analytique partagent certains traits communs :

  • Ils sont un vrai partenaire stratégique de leur entreprise pour tous les programmes axés sur les données. Dans les faits, cela se traduit notamment par une probabilité deux fois supérieure de développer proactivement des solutions qui répondent aux demandes métier. Tous mènent également des projets à l’échelle globale, tandis que 20% seulement le font dans les autres entreprises étudiées.
  • Ces centres parviennent également à susciter une meilleure adoption des approches analytiques au sein de leur entreprise (plus de 50% de pénétration de ces projets toutes fonctions confondues).
  • Ils ont la responsabilité de domaines clefs pour l’entreprise : gestion des données (60% d’entre eux), modélisation et support à la décision (60%), visualisation et tableaux de bords (80%) et fabilité des données (60%).
  • Enfin, ces centres ont des budgets 1,7 fois supérieurs aux autres, ce qui leur permet d’investir dans des compétences et technologies spécifiques.

Source : Everest Group