Si ROOMn est encore loin de donner tout son potentiel, c’est que cette manifestation, exceptionnelle dans son organisation, est comme ses visiteurs, à la recherche de sa transformation… digitale bien sûr !

Plus que les années précédentes, cette cinquième édition de ROOMn - qui vient de se tenir à Monaco et qui a réuni 650 participants dont plus de la moitié de décideurs IT – était placée sous le signe de la transformation numérique des entreprises. Le virage de la mobilité, engagé lors des précédentes éditions, est désormais franchi, et c’est tant mieux car les décideurs que nous avons rencontrés cherchent bien au-delà de cette seule tendance.

A la recherche des bons conseils pour la transformation numérique

C’est en effet ce qui ressort de nos contacts : les entreprises présentes recherchent les conseils et les outils, mais aussi les déclics pour les accompagner dans leurs projets de transformation. Et la diversité des ateliers comme des exposants proposée par la manifestation est une réponse adaptée à leurs attentes.

Autre domaine fort recherché, l’innovation. C’est un pilier essentiel de la transformation digitale, et beaucoup de décideurs présents étaient marqués par cette démarche. Là encore, les entreprises sont à la recherche de réponses à leurs questions et d’un accompagnement personnalisé. La présence de spécialistes du conseil, aux côtés des éditeurs et fabricants exposants, se justifie ainsi pleinement.

Reste que la convergence de l’IT et des métiers, annoncée aux visiteurs, est encore embryonnaire. La faute n’en revient pas à l’organisation, efficace et appréciée par tous les visiteurs, mais à une démarche de transformation qui repose encore par trop sur le service informatique, alors que les métiers sont lourdement concernés. Ce qui justifie là encore la recherche du conseil…

Le retour d’expérience d’AccorHotels

Emblématique de cette évolution, la plénière d’ouverture s’est placée sous le signe de l’innovation : « Quand l’innovation devient catalyseur de la transformation digitale ». Avec un retour d’expérience exceptionnel qui a réuni une partie du Comité de Direction du Département Digital d’AccordHotels. Ont ainsi témoigné Maud Bailly, CDO (Chief Digital Oddicer) du groupe, Emilie Vazquez, Senior Vice President Digital Marketing, et Fabrice Otano, CDO (Chief Data Officer).

Les plus attentifs à cette problématique auront remarqué la forte personnalité des femmes dans ce projet…

Concernant 4.300 hôtels dans 10 pays, et 25 marques de luxe, le périmètre de l’innovation digitale d'AccorHotels, comme ses parcours, est mondial. La transformation se décline selon une vision d’hospitalité augmentée, avec le renforcement du portefeuille des marques, principalement dans le luxe, et la conquête de nouveaux territoires.

AccordHotels a créé son Shadow Comex

Pour cela, et en conservant la vision des hommes derrière la transformation et le digital, AccorHotels a créé un ‘Shadow Comex’, miroir du Comex regroupant de jeunes talents afin de disrupter le Comité de direction et de gagner en agilité et en rapidité (time to market). Et d’attirer des talents et de créer des engagements sur une cible plus jeune.

Concernant la donnée, AccorHotels a choisi depuis longtemps la centralisation en une seule et même infrastructure, puis redistribuée vers tous les hôtels dans le monde.

Le groupe affiche énormément d’idées, avec un mode de co-design et de tests permanents, capables également d’adresser les subtilités locales. AccorHotels affirme avoir transformé sa culture de l’usage, renforcé la richesse de son offre et de ses parcours numériques, personnalisé les parcours de fidélisation, avec un choix prioritaire, celui de la mobilité qui représente aujourd’hui 80 % des réservations.

Le choix du conversationnel

Dernier point essentiel, le Shadow Comex pousse sur le conversationnel. Avec un chatbot intimement lié à la donnée, qui repose sur le machine learning pour apprendre et devenir plus pertinent. Le groupe capitalise également sur Google et le travail avec les GAFA. Quant à l’introduction de l’IA (Intelligence Artificielle) dans les systèmes de ‘revenu management’, elle est présentée comme le ‘driver’ de l’augmentation des revenus des hôtels.

Au final, et même si l’évènement continue de se chercher, la ligne directrice est clairement dictée autour de la transformation digitale, de l’innovation, et de la convergence entre l’IT et les métiers. Contrat rempli pour ROOMn 2018, mais fera certainement mieux l’année prochaine...

AUCUN COMMENTAIRE