IDC vient de publier un nouveau guide de prévision des dépenses consacré aux « Smart cities », ces villes intelligentes qui exploitent le potentiel du numérique et de l’Internet des Objets (IoT) pour améliorer le quotidien des citadins. Cette étude a évalué 34 cas d’usage différents et analysé les investissements de 182 villes partout dans le monde.

Trois cas d’usage prioritaires pour les Smart cities

D’après IDC, trois segments concentrent plus de la moitié de dépenses prévues pour les années à venir :

  • La mise en place d’infrastructures et de réseaux d’énergie résilients,
  • Les projets de sécurité publique basés sur les données,
  • Les transports intelligents.

Pour la responsable du programme de recherche, Serena Da Rold, « même si les réseaux et capteurs intelligents constituent toujours une grande part des dépenses dans les villes connectées, nous observons une croissance bien plus forte dans d’autres domaines. » De plus en plus de projets de Smart cities mettent notamment en place des cas d’usage autour des plates-formes et des jumeaux numériques.

Véhicules ultra-connectés et objets portables connaîtront la plus forte croissance

Sans surprises, les cas d’usage vers lesquels s’orientent une majorité des investissements sont en phase avec les priorités stratégiques : les infrastructures intelligentes, la surveillance visuelle à travers des caméras fixes, les transports publics avancés, l’éclairage extérieur intelligent (capable de s’allumer en fonction de la présence de passants) et la gestion intelligente de la circulation routière. A elles cinq, ces applications forment plus de la moitié des dépenses des villes connectées en 2019. Cette part devrait diminuer en 2023, une fois que la plupart des projets seront concrétisés.

De leur côté,  les cas d’usage qui vont connaître la plus forte progression sur ces cinq ans sont les véhicules ultra-connectés (capables d’échanger des informations avec tout leur environnement), les jumeaux numériques et les objets portables destinés aux agents publics.

Les grandes métropoles asiatiques en tête des dépenses

Singapour, première ville intelligente en termes d’investissements à l’heure actuelle, devrait conserver sa première place, suivie par la ville de New York, Tokyo et Londres. Beijing et Shanghai se partagent la cinquième place. Toutes ces villes devraient dépenser plus d’un milliard de dollars en 2020.

Au niveau global, les Etats-Unis, l’Europe de l’Ouest et la Chine représenteront plus de 70% des dépenses. De leur côté, le Japon, le Moyen-Orient et l’Afrique connaîtront les plus forts taux de croissance de leurs investissements (autour de 21% de croissance annuelle).

Source : IDC

AUCUN COMMENTAIRE