Au cours de la dernière décennie, les entreprises ont dû s’adapter à la numérisation croissante de tous les processus. En 2020, les équipes IT devront s'adapter à de nouveaux changements (intégration renforcée du DevOps, des méthodes Agile, des microservices…) afin de répondre efficacement aux mutations numériques.

Cloud, généralisation des méthodes agiles, montée en puissance du DevOps, machine learning… Les équipes IT et les développeurs doivent s’en cesse s’adapter aux mutations et évolutions du numérique.

Et cette situation perdurera l’an prochain. Il s’agira de continuer à assurer la fiabilité, la résilience, la sécurité et l'efficacité tout en accélérant les processus afin d’améliorer l’expérience client et être plus performant. Les solutions innovantes permettent d’accélérer les processus tout en réduisant les erreurs.

Le DevOps devient la norme

Lors de la conférence Velocity 2009, John Allspaw et Paul Hammond de Flickr ont par exemple expliqué comment les entreprises pouvaient accélérer la vitesse de publication grâce à des outils d'infrastructure automatisés, des processus d'intégration et de déploiement continus et des mesures partagées.

Le DevOps est devenu la norme. C’est la clé de l'agilité. Gartner prévoit que 90 % des plus grandes entreprises mondiales réduiront leurs inefficacités opérationnelles grâce aux pratiques DevOps d'ici 2020.

Cette prépondérance du DevOps produit deux effets. Premièrement,les spécialistes en DevOps sont les mieux rémunérés selon l'enquête Stack Overflow 2019.

Deuxièmement, les équipes de DevOps auront de plus en plus leur mot à dire, voire prendront elle-même les décisions, et auront une plus grande influence organisationnelle.

L’IA pour anticiper les dysfonctionnements

Les entreprises vont également intégrer de plus en l’Intelligence artificielle. Une récente étude d'IDC révèle que les équipes d'exploitation informatique sont les plus gros acheteurs de solutions IA afin de relever trois défis : une reconnaissance plus rapide et juste des formes, une gestion transparente des incidents (et des interruptions de service) et une résolution plus rapide des problèmes (avec des mesures correctives automatisées).

L’intégration de l’IA permettra de passer d'une gestion cloisonnée et réactive à une gestion proactive et préventive des incidents en utilisant la puissance de l'apprentissage machine (ou machine learning) et la science des données. C’est la raison pour laquelle les entreprises devraient s’intéresser à une solution AIOps. Elle permettrait de réduire considérablement le temps humain consacré à l'identification, l'enregistrement, la catégorisation, la hiérarchisation, la réponse et la clôture des incidents.

La troisième tendance sera la diversification des fournisseurs dans le cloud. Le rapport 2019 de Flexera sur l'état de l'informatique dans le Cloud révèle que 84 % des responsables informatiques utilisent cinq fournisseurs différents dans le cadre de leur stratégie de cloud computing d'entreprise.

Stratégie multicloud

Compte tenu de la position dominante d'AWS, qui détient 35 % du marché des services d'infrastructure dans le cloud, les DSI cherchent à travailler avec d'autres fournisseurs comme Microsoft et Google. Autre explication à cette volonté de ne plus mettre tous ses œufs dans le panier d’Amazon : choisir l'environnement cloud adapté à un type spécifique de charge de travail afin que les équipes informatiques puissent optimiser à la fois les performances et les coûts.

Bien qu'il existe de nombreux outils de surveillance natifs comme Amazon CloudWatch, Azure Monitor et Google Stackdriver, ces solutions présentent des limites dans une stratégie multicloud. Là aussi, les entreprises devront diversifier leurs outils de gestion en intégrant des outils open source (Prometheus/Graphite, Grafana).

AUCUN COMMENTAIRE