Après que la fièvre du Cloud soit retombée un peu, il est grand temps de faire le point sur ce marché pour en mesurer la maturité et les tendances. C’est ce que fait Markess by exægis dans la 13ème édition de son Baromètre des prestataires du Cloud computing réalisée en juin dernier.

Le cloud computing (SaaS, PaaS et IaaS confondus) continue sa marche en avant en France et bénéficie toujours de l’appétence des décideurs. Sur les 125 prestataires interrogés, « 58% ont enregistré une hausse de 10% et plus de la demande pour leurs solutions SaaS par rapport à l’an dernier et 32% pour leurs solutions PaaS et iPaaS ».

Interrogés sur leurs attentes pour les prochains mois, les prestataires ont fait montre d’un optimisme à toute épreuve. Pour les 6 prochains mois de l’année, soit fin 2019, ils sont « 59 % à prévoir une forte hausse du carnet de commandes de leur activité associée à des solutions de Cloud (SaaS, PaaS, IaaS) et 78 % à estimer une augmentation modérée à forte de la valeur moyenne des contrats par client sur ce marché ». Non seulement ils s’attendent à ce que le rythme s’accélère, mais aussi à ce que la valeur du « panier moyen » augmente elle aussi.

La tendance 2019 est également à la croissance du Cloud public : 58 % des prestataires interrogés prévoient une forte à très forte hausse du recours à des solutions de Cloud public sur l’ensemble des projets de Cloud sur lesquels ils travaillent chez leurs clients. Un marché au beau fixe et des prévisions optimistes, il y a de quoi

Les prestataires du Cloud doivent désormais se différencier

Néanmoins, le marché du Cloud entre dans une phase de maturité et devra résoudre les problèmes inhérents à ce cycle du marché. En effet, après une phase de décollage où il était urgent de prendre des parts d’un marché dynamique, arrive le moment où il faut se différencier de ses concurrents. « Le marché du Cloud computing en France arrive à sa phase de maturité, explique le rapport. Afin de conserver leur position sur leur segment de marché, les prestataires de l’écosystème du Cloud doivent désormais valoriser les axes les différenciant clairement de leurs concurrents et justifier leurs apports à la chaîne de valeur », déclare Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice associée de Markess by exægis.

D’un autre côté, « les stratégies protéiformes et multifournisseurs adoptées par les entreprises et les administrations françaises segmentent le marché en groupes de compétences et favorisent la création d’offres ou de réponses verticalisées (santé, banque, vente au détail, secteur public…) », explique Emmanuelle Olivié-Paul.

Cependant, malgré des indicateurs largement positifs et sur un marché toujours en croissance à deux chiffres, « les prestataires s’interrogent quant à leur devenir face aux grands acteurs de Cloud public, disposant de ressources d’investissements difficiles à égaler, et aux exigences nouvelles de clients plus aguerris ». Les défis des prochaines années sont là.

Source : Markess by exægis

AUCUN COMMENTAIRE