En matière de sécurité informatique, certaines pratiques des dirigeants des PME font porter à leur entreprise des risques importants, notamment sur leur capital numérique, sa protection et sa transmission.

Intitulée « Sécurité Informatique, le bricolage dangereux des dirigeants de TPE/PME », voici une intéressante infographie réalisée par Transmitio, une très jeune start-up spécialisée dans la gestion, protection et transmission du capital numérique des dirigeants et entreprises.

Elle nous propose un parcours en 3 étapes :

  1. La transformation numérique
  2. La gestion des codes et accès
  3. Des conseils pour protéger et transmettre le capital numérique

Nous y apprenons qu'un peu plus (55%) d'une PME sur 2 utilise des services dans cloud, et qu'en moyenne son dirigeant possède 20 codes et accès aux données sensible. Et que 8 dirigeants sur 10 pensent avoir développé une identité numérique qui apporte de la valeur à leur entreprise.

Mais dans le même temps, s'ils sont plus d'un sur 2 (55%) à utiliser une méthode pour sauvegarder codes et identifiants, pour 45 % d'entre eux la méthode est assimilée à du bricolage, fichier texte, notes papier ou simple mémoire. Et dans le même temps, 8 sur 10 ont connu une perte de données totale ou importante au cours des 2 dernières années.

Cela mérite que l'on s'intéresse à la protection, mais également à la transmission du capital social de l'entreprise. En s'interrogeant par ailleurs sur les pratiques des grandes en entreprises, avec quelques doutes quant à l'efficacité des méthodes qu'elles emploient. Et votre DSI ? Sachant que le cordonnier est généralement le plus mal chaussé, comment assurez-vous la protection de votre capital numérique ?

 

AUCUN COMMENTAIRE