Selon plusieurs études, la présence de femmes au Conseil d'administration favorise la prise de décisions plus opportunes d'acquisition et d'investissement. Parallèlement, la prise de risque est moins élevée. Dans ce domaine, la France se situe au 1er rang européen et international !

La loi Copé-Zimmermann, qui a fixé un quota de 40 % de femmes dans les conseils au 1 er  janvier 2017, a porté ses fruits. Aujourd'hui, les femmes occupent 43,6 % des sièges d'administrateurs dans le SBF 120. Par contre, dans les PME, leur part est souvent en deçà des 40 %.

Et la situation est encore plus contrastée dans d’autres pays. L’absence de quota en Espagne et en Suisse, par exemple, explique la présence d’une très forte majorité (autour de 80 %) d’hommes au Conseil d’administration.

En Californie, un quart des postes d'administrateurs sont occupés par des femmes. Une présence féminine serait pourtant bénéfique à l’entreprise. C’est ce que démontre une enquête reposant sur l’analyse de 1 629 organisations cotées en Bourse aux États-Unis.

Le PDG conserve ses actions

Cette étude s’est focalisée sur des données archivées de 1998 à 2013. En moyenne, les femmes représentaient 10,4 % des membres du Conseil d'administration et 2,9 % des PDG. Elle a été menée par quatre professeurs en finance (University Business School de Leeds et de Southampton, et d'Espagne).

Selon cette étude, la « sur confiance » conduit les PDG à surestimer les rendements et à sous-estimer le risque. Pour estimer ce niveau de « sur confiance », ses auteurs ont calculé la « liquidité » de leurs portefeuilles d'options sur actions. Selon eux, si un PDG est confiant quant au rendement futur de l'entreprise, il sera probablement plus enclin à conserver ses options,

L'un des avantages de la présence de femmes au Conseil d'administration est de disposer d’une plus grande diversité de points de vue, qui est censée améliorer la qualité des délibérations du conseil.

Par ailleurs, des recherches ont mis en évidence que les femmes au Conseil d’administration ont tendance à être moins conformistes et plus susceptibles d'exprimer leurs opinions indépendantes que les hommes.

Ainsi, un conseil d'administration composé d'administratrices féminines pourrait le PDG à envisager un plus large éventail d'options, ainsi qu’à peser le pour et le contre au moment de prendre des décisions stratégiques.

Politiques d'investissement moins agressives

Cette enquête relève également que la représentation des femmes aux Conseils d'administration peut se traduire par des politiques d'investissement moins agressives et de meilleures décisions d'acquisition.

La présence d'au moins une femme au Conseil d'administration était associée à des politiques d'investissement moins agressives, à de meilleures décisions d'acquisition et, au bout du compte, à un meilleur rendement des entreprises, quel que soit le secteur d’activités.

Pour arriver à cette conclusion, ils ont examiné les différences dans la comptabilité et le rendement des actions de 516 entreprises pendant la crise financière de 2007 à 2009.

Leurs résultats ont confirmé leur intuition. Les entreprises qui n'avaient pas de représentation féminine au Conseil d'administration ont subi une baisse de rendement plus importante que les autres.

En conclusion, cette étude indique que la représentation des femmes aux Conseils d'administration peut être particulièrement utile pour aider les entreprises à surmonter les crises.

Source : Sciencedirect

AUCUN COMMENTAIRE