Elle est le grand succès du moment, l’enceinte connectée (smart speaker) qui embarque les services vocaux dans le cloud pour se transformer en assistant vocal. Mais dans la réalité que faisons nous avec Amazon Echo (Alexa) ou Google Home ?

Leur sortie est un évènement, et elles se livrent une guerre frontale aux enjeux colossaux : chaque possesseur d’une enceinte connectée assistant vocal est potentiellement un consommateur captif. Et chacun de ces objets est une porte ouverte sur notre intimité, un assistant intelligent à qui rien n’échappe de nos comportements comme de nos consommations.

Amazon Echo et Google Home sont déjà bien implantées dans le quotidien de nos voisins américains, et semblent bien parties pour conquérir nos foyers européens. Il faut dire que la promesse est sympathique, même s’il suffit de l’utiliser quelques minutes pour se poser la question de son intérêt qui semble encore limité. L’avenir nous le dira…

Profil des usages des assistants vocaux

Mais que fait-on en dehors de leur demander l’heure, le temps, ou de leur poser quelques questions retors auxquelles elles répondent avec une certaine retenue ?

NPR et Edison Research ont enquêté auprès des utilisateurs américains d’enceintes connectées.

Usages recherchés à l’achat de l’enceinte connectée :

  • 90 % - Ecouter de la musique
  • 87 % - Poser des questions sans objet prédéfini
  • 86 % - Cela semble être un gadget fun
  • 77 % - Ecouter les infos
  • 71 % - Contrôler l’audio avec la voix
  • 69 % - Faire des choses plus simplement
  • 65 % - Qualité sonore
  • 63 % - Programmer des alarmes
  • 62 % - Ecouter de la meilleure musique qu’à la radio
  • 53 % - Découvrir de nouvelles chansons
  • 48 % - Contrôler des objets 'intelligents'
  • 44 % - Ecouter la radio (en particulier le sport)
  • 40 % - Ecouter les podcasts
  • 39 % - Remplacer une vieille stéréo
  • 36 % - Amuser les enfants
  • 16 % - Aider en cas d’invalidité
  • 12 % - Aider les personnes âgées

Usages à l’adoption de l’assistant vocal :

  • 90 % - Jouer de la musique
  • 81 % - Interroger la météo
  • 83 % - Poser des questions générales
  • 66 % - Programmer une alarme
  • 51 % - L’actualité
  • 29 % - Interroger son agenda
  • 37 % - Contrôler des équipements de la maison
  • 24 % - Se connecter avec d’autres enceintes ‘intelligentes’

Laissons maintenant passer quelques semaines, et reposons la question :

  • 89 % - Jouer de la musique
  • 85 % - Interroger sur la météo
  • 85 % - Poser des questions générales
  • 69 % - Programmer une alarme
  • 65 % - L’actualité
  • 35 % - Interroger son agenda
  • 30 % - Contrôler des équipements de la maison
  • 30 % - Se connecter avec d’autres enceintes ‘intelligentes’

Notons qu’au bout d’un mois les possesseurs d’une enceinte connectée l’utilisent à 47 % plus souvent, à 36 % toujours pareil, 17 % moins souvent. 70 % d’entre eux déclarent écouter plus d’audio. Et 42 % des utilisateurs la déclarent indispensable à leur vie quotidienne.

Profil des utilisateurs

Ayant interrogé 1.620 internautes de plus de 18 ans, l’étude révèle qu’aux Etats-unis les propriétaires de ‘smart speaker’ sont :

  • 76 % - Amazon Alexa
  • 16 % - Google Home
  •   8 % - Les 2 plateformes

La possession d’une enceinte connectée ne semble pas suffire, les consommateurs qui ont acquis un smart speaker en possèdent :

  • 58 % - 1 smart speaker
  • 24 % - 2 smart speakers
  • 18 % - 3 smart speakers ou plus
  • 45 % - Projettent qu’un acquérir un autre

Où se trouve l’assistant vocal ?

  • 52 % - Salle à manger/salon
  • 24 % - Cuisine
  • 12 % - Chambre principale
  •   5 % - Autre chambre
  •   7 % - Autre lieu

Source : Etude NPR & Edison Research

Image d’entête 844394052 @ iStock metamorworks

AUCUN COMMENTAIRE