Le Rapport 2019 sur l’état du Cloud par RightScale/Flexerade indique que les entreprises ne profitent pas pleinement des économies que le cloud permet de réaliser. Elles continuent à sous-estimer le montant des dépenses gaspillées dans le cloud.

Comme tous les ans, Flexera a interrogé environ 800 professionnels sur leur adoption du cloud. Son étude confirme l’intérêt des entreprises. Les grandes organisations prévoient de dépenser 24 % de plus dans le cloud public en 2019 par rapport à l’an dernier.

Ayant acquis une certaine maturité dans ce domaine, elles axent majoritairement (à 84 %) leur stratégie sur le multicloud. L’adoption des clouds privés augmente lentement, et les dépenses devraient augmenter de 8 % en 2019 par rapport à l’an dernier. L’utilisation du cloud hybride continue de croître, l’adoption par les entreprises passant de 51 % en 2018 à 58 % en 2019.

En moyenne, chacun des répondants utilise environ cinq fournisseurs.

Autre priorité : optimiser les coûts du Cloud. Pour la troisième année consécutive, les personnes interrogées ont déclaré que cette optimisation est leur priorité numéro un.

1

Mais les entreprises continuent à sous-estimer le montant des dépenses gaspillées dans le cloud.

Malgré un intérêt accru pour la gestion des coûts dans le cloud, seule une minorité d’entreprises a commencé à mettre en œuvre des politiques automatisées pour optimiser ces coûts, comme la fermeture des charges de travail inutilisées ou le redimensionnement des instances.

2

Autre option pas encore généralisée : les remises des fournisseurs. Moins de la moitié (47 %) des clients d’Amazon Web Services utilisent les AWS Reserved Instances, qui offrent des remises substantielles aux utilisateurs qui réservent leur capacité sur une période de un à trois ans.

Seulement 23 % des utilisateurs de Microsoft Azure utilisent des instances réservées, alors que seulement 10 % des clients de Google Cloud utilisent une option similaire.

Les entreprises prennent cependant conscience des défis de la gestion des licences logicielles qui s’exécutent dans les environnements de cloud public.

3

En plus d’optimiser les coûts, les utilisateurs du Cloud Computing affirment que leurs initiatives pour 2019 consistent à déplacer davantage de charges de travail vers le Cloud (58 % des répondants), à étendre l’utilisation des conteneurs (39 %) - principalement Docker et les Kubernetes - à déployer une stratégie « Cloud First » (39 %) et à créer des politiques automatisées de gouvernance (35 %).

AUCUN COMMENTAIRE