La technologie est facile, la culture est difficile. C’est pourquoi le changement de culture est souvent l’obstacle le plus important à l’adoption du cloud.

De nombreuses entreprises adoptent le cloud pour soutenir l’innovation et le changement rapide. Mais une étude IDG Research d’août 2018 montre que les environnements dans le cloud mûrissent et, dans certains cas, deviennent de plus en plus complexes.

Alors que 43 % n’utilisent que le cloud hybride et que 12 % profitent du Multicloud, un tiers ont recours aux deux.

Le Multicloud présente à leurs yeux trois avantages :

  • un nombre accru d’options (59 % des réponses)
  • une reprise après sinistre plus facile et plus rapide (40 %)
  • une flexibilité accrue en permettant la répartition des charges de travail sur plusieurs clouds (38 %).

Cependant, des entreprises peuvent ne pas comprendre les changements culturels fondamentaux nécessaires pour que cette adoption fonctionne à long terme. Il est donc important de comprendre votre propre culture et les changements à apporter à l’adoption de l’informatique dans le cloud.

Selon David S. Linthicum, responsable en chef de la stratégie cloud chez Deloitte Consulting, il y a deux approches de base qui semblent les plus efficaces pour « gérer » son cloud.

1Construisez-le et ils viendront

Bien qu’il s’agisse de l’approche la plus risquée, elle vous permet de prouver votre succès. Par exemple, vos 500 premières applications migrées dans le cloud sont moins chères à exploiter, plus sûres et beaucoup plus faciles d’accès et d’utilisation pour les collaborateurs et les clients.

En cas de succès, cette approche signifie que vous avez démontré que le cloud est une solution efficace. Certains dans l’organisation pourraient même s’attribuer tout le mérite de cette initiative...

Le risque est que, si vous ne réussissez pas dès la première fois, vous ne pourrez pas facilement vous remettre de cet échec.

2Préparer le terrain en faisant évoluer la culture de l’entreprise

Cette approche est la plus coûteuse. Il sera nécessaire de faire appel à des consultants et de mettre en place des formations. Ces étapes ralentiront d’autant plus le déploiement dans le cloud que l’évolution des habitudes et des préjugés sera lente…

Cette approche pourra fonctionner si vous pouvez contrôler les budgets et congédier certaines personnes. Cependant, il s’agit de mesures que les entreprises cotées en Bourse (Global 2000) ne sont généralement pas disposées à prendre, compte tenu du coût et des contraintes qu’elles entraînent.

Source : Infoworld

AUCUN COMMENTAIRE