Les projets numériques de grande ampleur bousculent souvent les habitudes des utilisateurs. Pour accompagner ces changements, la formation est indispensable, bien qu’elle soit encore trop fréquemment sous-estimée.

Beaucoup de projets numériques se heurtent à une importante résistance au changement. La formation des utilisateurs finaux est l’un des leviers privilégiés pour lever cette barrière. Pour bâtir une stratégie de formation efficace, les organisations peuvent s’inspirer de ces bonnes pratiques recensées par Panorama Consulting.

1S’assurer de l’adhésion du comité exécutif

Les sponsors du projet doivent être conscients de l’importance de la conduite du changement et des actions requises pour que celle-ci atteigne son objectif. L’adhésion des décideurs est essentielle pour que les besoins de formation soient pris en compte de façon réaliste, tant au niveau des ressources que du budget et du temps nécessaires.

2Partir du principe que les investissements en formation sont sous-évalués

Avez-vous déjà rencontré une entreprise ayant trop investi dans la formation ? Au lieu de chercher à faire des économies sur l’accompagnement au changement, les organisations ont bien davantage intérêt à soutenir le changement des pratiques auprès de leurs employés. Sur le long-terme, le retour sur investissement n’en sera que plus important !

3Démarrer par les processus métier

Mieux les changements sur les processus sont documentés, plus il est aisé de bâtir une stratégie de formation adaptée, en identifiant les principaux écarts sur lesquels concentrer les efforts.

4Démarrer la formation le plus tôt possible

Souvent, la formation démarre quelques semaines seulement avant que les changements soient mis en œuvre. Parfois même, elle intervient a posteriori. En pratique, il est préférable de débuter longtemps avant, afin de pouvoir effectuer plusieurs sessions de formation. La régularité de ces dernières aide en effet les employés à mieux retenir ce qui est enseigné.

5Personnaliser la formation

Plus une formation est individualisée, en tenant compte de la façon d’apprendre des employés, de leur niveau de connaissance initial et de l’impact du changement sur leur travail, plus elle a de chances de remplir son but.

6Faire de certains employés des formateurs

L’apprentissage via les pairs a fait ses preuves, notamment dans les grandes organisations. Recourir à des employés experts et utilisateurs clefs pour former leurs collègues permet d’offrir aux collaborateurs un accompagnement de proximité, par des personnes qui comprennent leur rôle et leurs missions.

7Faire une place aux solutions mobiles

Utiliser des solutions accessibles sur tous types de terminaux permet de former plus facilement les collaborateurs qui travaillent à distance. Des applications populaires comme Slack peuvent par exemple contribuer à la formation, à travers des approches de gamification.

Le microlearning est une autre possibilité. Il consiste à subdiviser les connaissances à transmettre en modules très courts. Cette technique permet ainsi de s’adapter au rythme d’apprentissage de chaque employé. Pour faciliter la formation des employés souvent sur le terrain, cette approche est parfois associée au geo-fencing, une technologie permettant de déclencher des actions sur les terminaux mobiles quand ces derniers sont localisés dans certaines zones géographiques.

8Combiner la formation en présentiel et le e-learning

Si la préférence des collaborateurs va souvent vers le présentiel, l’usage de support en ligne aide à conserver leur attention en variant les méthodes d’apprentissage. Vidéos, démonstrations, quizz peuvent aider à mieux retenir le contenu de la formation, notamment s’ils restent accessibles une fois celles-ci achevée.

Source : Panorama Consulting

AUCUN COMMENTAIRE