Durant la conférence RetMo, qui s’est tenue le 4 avril à Paris, Jonathan Lemberger, cofondateur de Tiendeo, a présenté à l’occasion d’une keynote, les 5 facteurs clés d’une campagne mobile to store réussie.

Les canaux mobiles prennent de plus en plus d’importance dans la vente, aussi bien sur les canaux en ligne que dans les magasins. Dans ce contexte, réussir ses campagnes marketing mobile to store devient essentiel.

1 Toucher le consommateur au bon moment

Dans un monde de plus en plus numérisé et mobile, l'expérience vécue prévaut : selon le Marketing Intelligence Report 2017 d’Analytic Partners, 84% des consommateurs préfèrent toujours acheter en magasin physique. « Le smartphone, véritable pont entre la géolocalisation en ligne et hors ligne, est devenu l’outil idéal qui accompagne le consommateur tout au long du processus d’achat. C’est pourquoi la clé réside dans une stratégie combinée d’attraction et de promotion qui tire le meilleur parti des deux », explique Jonathan Lemberger. « Il est important de toucher les consommateurs aux bons moments, en tenant compte de l'évolution de la cible : hyper connectée et surinformée. » Pour cela, rien de tel que de combiner les stratégies push et pull, notamment à travers des campagnes programmatiques sur mobile.

2 Construire une vraie expérience omnicanale

Jonathan Lemberger a également parlé de l'équilibre entre les canaux du détaillant et les canaux de support externes, axés, dans les deux cas, sur une expérience omnicanale en ligne et hors ligne.

Le Web n'est pas simplement un espace de commerce électronique, pas plus qu'un magasin, un espace commercial isolé. Le détaillant doit inclure dans les deux canaux des stratégies qui les intègrent et permettent au consommateur de circuler à sa guise.

Une stratégie mobile réussie informera des offres et des promotions dans les magasins physiques à partir du web (catalogues ou coupons numériques, par exemple), pour conseiller les utilisateurs de manière très visible sur leurs magasins physiques les plus proches ou des modèles d’achat hybrides tels que le « click and collect ».

De même, le magasin physique n’est pas uniquement un espace d’achat et de vente : il doit rester connecté aux canaux en ligne, informer de la disponibilité des stocks en ligne en cas de pénurie dans le magasin physique ou offrir la livraison à domicile des achats en magasin.

3 Favoriser les formats dynamiques

90% des bannières sont affichées en moins d'une seconde. Dans un environnement accéléré et surexploité, le secret pour approcher le consommateur moderne réside dans l'adaptation correcte des formats : dynamique, cliquable et en faveur du drive-to-store.

Les bannières interstitielles, qui occupent tout l’écran, permettent de jouer efficacement avec le contenu. Elles offrent un format dynamique et enrichi où l’algorithme permet d’optimiser les produits présentés, ce qui se traduit par un meilleur retour sur investissement.

4 Mesurer les visites liées à la campagne

Lors des campagnes de marketing numérique, le retour sur investissement doit être mesuré de manière fiable et précise. Alors que les visites naturelles représentent un échantillon non affecté par une campagne, les visites incrémentielles concernent les clients explicitement exposés à la campagne. Quand la campagne est un succès, leur afflux dans les magasins est plus important. Plus la remontée est importante, plus la campagne a été efficace.

5 Personnaliser pour maintenir la rentabilité des campagnes

Selon l’observatoire e-Pub 2019 de PwC, les investissements en ligne ont augmenté de 17% en 2018 pour atteindre près de 5 millions d'euros en France. Cette concurrence accrue sur les médias numériques signifie que les distributeurs et les marques doivent miser fortement sur la personnalisation pour maintenir la rentabilité de leurs campagnes numériques.

Source : Tiendeo

AUCUN COMMENTAIRE