L’automatisation s’implante de plus en plus dans les projets de développement, notamment dans les tests. Dans un livre blanc, le fournisseur de services de tests industrialisés CloudNetCare propose ses recommandations aux entreprises qui envisagent la mise en place d’une approche automatisée.

Selon les estimations, près de 80% des tests sont automatisables. Avant de mettre en place une solution, il convient de bien cerner le potentiel et les limites de l’automatisation des tests, afin de choisir les meilleurs cas d’usage.

Automatisation des tests : des bénéfices aisés à mesurer

D’après CloudNetCare, les tests représentent en moyenne 35% des coûts dans un projet de développement. Par ailleurs, près de 30% du temps du projet est consacré au cahier de recette. L’automatisation des tests représente donc une source d’économies importante. C’est aussi un gain de temps notable, d’autant plus intéressant dans un contexte où les délais de livraison se raccourcissent de jour en jour.

Obtenir le meilleur ROI pour ses campagnes de test

Quatre critères permettent d’orienter le choix des tests à automatiser, afin d’obtenir le meilleur retour sur investissement :

1La fréquence des tests

Pour des tests effectués une fois par an, une exécution manuelle s’avère la plupart du temps suffisante. Néanmoins, plus les tests doivent être lancés de manière rapprochée, plus il devient pertinent de les automatiser.

2La couverture des tests

Avec la multiplication des terminaux, la couverture des tests doit être de plus en plus large. En moyenne, les tests de non-régression pour un site Internet doivent ainsi être réalisés sur 2 à 3 navigateurs différents (Chrome, Firefox et IE étant les plus répandus à l’heure actuelle) et sur 2 à 3 types de machines : PC, smartphone et tablette. En combinant ce critère à la fréquence, le nombre de tests à réaliser grimpe tout de suite, ce qui rend rapidement l’automatisation attrayante.

3Les scénarios à déployer

Sur un scénario simple, constitué de quelques étapes, les tests manuels restent envisageables. En revanche, dès qu’il faut prendre en compte des parcours utilisateur plus complets, les scénarios deviennent plus détaillés, avec de nombreuses actions.

4Le nombre de profils à tester

Sur le parcours des utilisateurs diffère selon leur profil, c’est autant de cas d’usages différents à tester : utilisateur connecté et non-connecté, client récurrent, client VIP, administrateur du site…) Tous ces profils augmentent encore le nombre de tests à exécuter.

La durée des tests vite démultipliée

Pour évaluer le temps nécessaire au déroulement d’une campagne de test, il faut donc multiplier la fréquence par le nombre d’environnements, le nombre d’actions de chaque scénario et le nombre de profils concernés. Si l’on estime qu’il faut une minute en moyenne par action, automatiser permet donc assez vite de gagner du temps !

Source : CloudNetCare, « Les clés pour réussir l’automatisation des tests »

AUCUN COMMENTAIRE