En partenariat avec la banque d’affaire eCap Partner, Capgemini a réalisé un baromètre des startups d’intelligence artificielle (IA) en France. Celui-ci met en évidence une forte dynamique autour de technologies comme le Deep Learning et le Machine Learning.

Pour établir ce baromètre, 1 800 entreprises ont été passées en revue, après avoir été sélectionnées sur la base des critères suivants :

  • disposer d’une activité liée au développement de technologies ou d’usage de l’IA ;
  • avoir réussi au moins une levée de fonds auprès d’un investisseur du capital risque ;
  • être âgée de moins de 10 ans au moment de la levée ;
  • être indépendante et non cotée en bourse.

Le montant des investissements autour de l’IA a triplé en 4 ans

Au total, le rapport a recensé 173 levées de fonds entre 2015 et 2018, représentant un total de 845 millions d’euros. Les montants investis sont quatre fois supérieurs à ceux observés chez le reste des acteurs de l’économie numérique. L’étude souligne également une forte hausse du montant moyen des investissements, qui a presque triplé en l’espace de quatre ans.

Investissements-startups-IA

Sur la même période, le nombre de levées réussies par les startups de l’IA a augmenté de près de 30%, tandis que les autres jeunes poussent ont connu une stagnation. Au cours de ces levées de fonds, les pépites de l’IA sont trois fois plus nombreuses que les autres à avoir ont obtenu des montants supérieurs à 10 millions d’euros.

Cinq types de technologies d’intelligence artificielle mises en œuvre

Deux technologies prédominent : le Machine Learning et le Deep Learning sont mis en œuvre dans plus de 75% de l’échantillon observé. Les autres technologies utilisées se répartissent entre les agents conversationnels, comme les chatbots de Recast.ai ou BotFuel ; la robotisation des processus (RPA), déployée par exemple chez Prevision.io, créateur d’une plateforme d’analyse prédictive automatisée ; et l’analyse d’images, de texte ou de son, à l’instar du moteur de recherche d’Algolia ou de la solution d’Heuritech pour détecter des tendances de mode.

Une verticalisation des offres

Entre 2015 et 2018, le marché s’est davantage verticalisé. Si 60% des startups proposaient des solutions technologiques en 2015, en 2018 elles ne sont plus de 46 %. Parmi celles-ci, le rapport cite par exemple Dataiku, spécialisée sur l’analyse de données, Saagie, qui fournit une plateforme Big data ou encore AntVoice, qui propose une offre de ciblage publicitaire.

Les autres acteurs se concentrent sur des cas d’usages sectoriels, comme la photographie pour Meero, la tarification pour Pricemoov ou l’analyse des comportements urbains pour Onhys. Parmi les secteurs les plus attractifs pour ces jeunes poussent figurent la finance, la santé, les transports et l’éducation. À eux seuls, ces quatre secteurs représentent déjà plus d’un quart du marché pour les startups de l’IA.

Source : Capgemini Invent et eCap Partner, « Baromètre des startups de l’intelligence artificielle »

AUCUN COMMENTAIRE