Le cabinet d’avocats multinational « DLA Piper » a récemment sorti un rapport qui montre que près de 59 430 violations de données ont été détectées dans toute l’Europe entre le 25 mai 2018 et le 28 janvier 2019. Selon le rapport, la majorité des cas ont été identifiés aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni. Malgré ce chiffre important, les autorités de réglementation de la RGPD n’ont infligé que 91 amendes pour violation du règlement mis en place par l’UE. L’amende la plus élevée était de 50 millions d’euros. Elle a été imposée par la CNIL à Google, car celui-ci aurait exploité des données à caractère personnel à des fins publicitaires sans le consentement stipulé par la RGPD. L’Allemagne a également imposé une amende de 20 000 euros à une entreprise qui a oublié de protéger les mots de passe de ses utilisateurs.

Le rapport de DLA Piper montre que le nombre d’amendes imposées par les régulateurs de la RGPD est très faible par rapport aux nombres d’infractions relevées. Les chercheurs de DLA Piper ont remarqué que les régulateurs sont actuellement très débordés, car ils ont un arriéré important d’infractions dans leur boîte de réception. Les données indiquent également que de nombreuses entreprises se sont conformées aux exigences de la RGPD pour éviter d’écoper de lourdes sanctions.

Près de 59 000 violations ont été détectées depuis la mise en place du #GDPR mais seulement 91 ont écopé d’une… Click to Tweet
À lire aussi La GDPR-RGPD et le cloud, entre idée fausse et bon plan

AUCUN COMMENTAIRE