Mardi dernier, Oracle a déposé devant la Cour d’Affaires fédérales des États-Unis une plainte contre le gouvernement américain. Selon les responsables de la firme, l’attribution du contrat JEDI de plus de 10 milliards de dollars à un fournisseur unique serait injuste et illégale. Pour cette entreprise spécialisée dans le Cloud, cette requête n’est pas la première en date. En effet,  Oracle a déjà déposé une plainte auprès de la GAO (Governement Accountability Office) en août sur le même sujet. Cependant, la GAO s’est prononcée contre Oracle le mois dernier. Selon eux, il est logique pour le gouvernement de se fier à un acteur unique pour les services de Cloud computing en raison de sécurité nationale.

La défaite par rapport à la plainte déposée à la GAO n’a pas empêché Oracle de déposer à nouveau une plainte auprès de la Cour d’Affaires fédérales des États-Unis. Le vice-président d’Oracle, Ken Glueck a affirmé que le contrat Cloud JEDI a été rédigé dans le but de favoriser le leader du secteur « Amazon Web Services ». Notons que les firmes IBM et Microsoft ont également déposé des plaintes similaires. Selon eux, une solution de Cloud multifournisseurs serait plus équitable. Pour le moment, le Ministère de la Justice qui représente le gouvernement américain dans la plainte d’Oracle n’a fait aucun commentaire. La plante a déjà été scellée à la demande d’Oracle et elle est actuellement disponible dans le dossier public.

#Oracle intente une action contre le gouvernement américain concernant le contrat #Cloud JEDI à plus de 10… Click to Tweet
À lire aussi Comment Oracle veut gagner toujours plus d’argent

AUCUN COMMENTAIRE