La conférence dédiée aux développeurs WWDC a débuté lundi. Dès l’ouverture, Apple a tenu à afficher sa position par rapport au réseau social Facebook. La firme de Tim Cook a souligné que désormais son navigateur Safari prendra pour cible les modules qu’utilise Facebook pour suivre de près la navigation de ses abonnés. Elle va également faire en sorte que les futurs smartphones de la marque réduisent le temps d’utilisation des applications qui occupent trop le temps des utilisateurs tels qu’Instagram, WhatsApp, Messenger et Facebook.

Cette croisade que mène Apple contre Facebook se base sur deux raisons. D’abord, Tim Cook ne veut en aucun cas perdre la confiance des consommateurs. Et le scandale Cambridge Analytica est loin de peindre un beau tableau sur Facebook. Apple ne veut pas être une victime collatérale d’une exploitation inégale des données des utilisateurs. Et l’autre raison est que les applications de Facebook occupent beaucoup trop le temps des consommateurs d’iPhone. La recette publicitaire va ainsi en partie à Facebook au lieu d’être au profit d’Apple. Les nouveautés annoncées lors de la WWDC vont donc apporter des restrictions sur mesure pour réduire l’influence de Facebook.

Les nouveautés chez #Apple ne seront pas en faveur de #Facebook Click to Tweet
À lire aussi Apple veut faire de son iPhone un pass universel

AUCUN COMMENTAIRE