Les autorités européennes sont de plus en plus exaspérées concernant les flux de données et les cas de violation de vie privée effectués par certaines entreprises de grande technologie implantées aux États-Unis. Pour faire face à cette situation, la commission européenne a décidé de mettre en place une nouvelle législation visant à remettre en question la position des géants américains de la technologie en Europe. Ce projet favorisera l’expansion des entreprises spécialisées dans la protection des données et de la confidentialité. De plus, certains experts affirment que la nouvelle réglementation pourrait entrainer une fracture au sein de l’internet mondial où les internautes européens et américains seront séparés. Les analystes prévoient la création de trois types de réseaux internet bien distincts qui auront chacun leurs propres règles et législations. Il y aura un réseau destiné pour l’Europe, un pour la Chine et un pour les États-Unis.

L’Union européenne a montré son inquiétude face à la monopolisation des données mondiales par les États-Unis. De plus, la plupart des données des utilisateurs européens seraient exploitées par des entreprises privées. Les autorités ont également rajouté que les géants de la technologie ne traitent pas les données d’une manière centrée sur l’homme. En outre, les préoccupations en matière de protection de la vie privée ne cessent d’augmenter avec 68% en 2014 et 77% en 2016. Il y a peu de temps, les autorités européennes ont décidé de mettre en place le GDPR dans le but de sanctionner les entreprises ayant réalisé une violation des données des utilisateurs européens. Dans le cadre de cette législation, l’UE pourrait réclamer près de 1,6 milliard de dollars à Facebook pour avoir exploité les informations personnelles de ses abonnés.

L’#UE réclamera son indépendance technologique par rapport aux États-Unis Click to Tweet
À lire aussi La commission européenne va imposer des règles strictes concernant la cybersécurité 5G

AUCUN COMMENTAIRE