Les scientifiques du MIT ont affirmé récemment qu’une de leur IA a découvert un nouveau composé antibiotique appelé « Halicin ». Ce dernier serait capable de tuer plusieurs formes de bactéries mêmes les plus résistantes. Ce modèle de machine learning serait en mesure de déterminer quelle molécule pourrait détruire telle ou telle bactérie et peut également prédire le comportement de la molécule.

L’équipe du MIT a pu développer un système d’IA capable de trouver la manière la plus efficace d’éliminer les bactéries. De plus, l’algorithme a été formé à reconnaitre automatiquement la représentation des molécules en cartographiant leur structure biologique pour prédire leur comportement. L’IA a été formée sur 2500 molécules comprenant 1700 médicaments existants et 800 produits naturels. Une fois prêt, le modèle a ensuite été soumis à 6000 composés. C’est là que l’IA a découvert l’efficacité de l’Halicin.

Le MIT a déclaré que l’Halicin a été en mesure d’éradiquer l’A.baumanii (une infection courante touchant les soldats américains en Afghanistan et en Irak) chez une souris. Toutefois, les essais sur des sujets humains n’ont pas encore été réalisés. Après cette découverte, les scientifiques ont soumis l’IA à une base de données comprenant plus de 100 millions de molécules et a encore pu trouver 23 autres nouveaux antibiotiques. Dans un proche avenir, les scientifiques du MIT prévoiraient de développer une IA capable de concevoir un antibiotique à partir de zéro ainsi qu’une IA en mesure de modifier des médicaments existant pour améliorer leur efficacité ou pour réduire les effets secondaires.

À lire aussi Les DSI se tournent vers l’IA pour administrer la complexité croissante du cloud

AUCUN COMMENTAIRE