L’année dernière, la Chine s’est imposée en tant que leader dans la course à l’espace en dépassant les États-Unis en termes de nombres de lancements spatiaux. Selon Joan Johnson-Freese, professeur de sécurité nationale au Naval War Collège, les entreprises privées et publiques chinoises ont réalisé 35 missions officielles contre 30 pour les États-Unis. Afin de conserver sa place, la Chine a déclaré qu’ils projettent encore de lancer 30 nouvelles missions spatiales pour cette année. Les principales missions de 2019 seront réalisées avec la fusée Long March-5 ; celle-ci a récemment connu un dysfonctionnement. Si le prochain lancement est réussi, la Chine projetterait d’envoyer une sonde afin de collecter des échantillons lunaires et les rapporter sur la Terre à la fin de l’année. La Chine lancera également une autre version du Long-March pour établir les bases de la future station spatiale privée du pays.

La majorité des agences spatiales chinoises sont financées par le gouvernement chinois. Cependant, de nombreuses entreprises privées comme LandSpace et OneSpace commencent aussi à imposer leurs noms. Ces sociétés spécialisées dans la construction de fusée lanceur projettent de transporter des charges utiles dans l’espace, si l’on se réfère aux différents projets annoncés par les différentes agences spatiales dans le monde. L’année 2019 verra le lancement de près de 80 fusées. En moyenne, on s’attend à un décollage par semaine.

La Chine projette de lancer 30 nouvelles missions spatiales pour conserver son avance dans la course à l’espace Click to Tweet
À lire aussi La Chine investit pleinement dans les voyages spatiaux en s’inspirant sur le modèle du Moonshot américain

AUCUN COMMENTAIRE