À quelques jours de l’entrée en bourse d’Uber, des milliers de chauffeurs de la firme vont lancer aujourd’hui une série de manifestations. Ces grèves seront organisées dans le but de réclamer de meilleures rémunérations ainsi qu’un meilleur traitement. Le principal évènement se déroulera aujourd’hui à midi devant le siège d’Uber à San Francisco. Des groupes de chauffeurs de San Diego, Washington DC, Atlanta, Chicago et Boston envisagent également de faire la grève tandis que ceux de Philadelphie vont organiser des manifestations et des conférences de presse sur les conditions de travail dans les sociétés de covoiturage. En dehors des États-Unis, les chauffeurs australiens et britanniques ont également confirmé leurs participations aux manifestations d’aujourd’hui.

Uber a été fondée il y a dix ans et sa valeur est actuellement estimée à 80 milliards de dollars à la veille de son entrée en bourse. Ce chiffre constitue l’une des plus importantes introductions en bourse derrière Alibaba et Facebook. Toutefois, les derniers résultats de la firme ont montré que ses revenus ont diminué. De plus, elle aurait perdu près de 1,1 milliard de dollars au premier trimestre 2019. En 2018, le cabinet d’étude JP Morgan Chase a révélé que le salaire des conducteurs Uber a connu une chute de 53% depuis 2013. Cette situation serait due à la hausse du nombre de conducteurs à temps partiel. L’un des chauffeurs d’Uber a déclaré que le but de ces mobilisations serait d’envoyer un message à l’entreprise qui les a exploités pour atteindre leurs objectifs. Tous les conducteurs Uber du monde entier réclament des exigences similaires telles que le paiement d’un salaire de base, la transparence des salaires ainsi que la reconnaissance du fait que ce sont les conducteurs qui ont contribué aux succès de la firme.

Les chauffeurs #Uber du monde entier vont manifester ce 08 mai Click to Tweet
À lire aussi Uber fixe une fourchette de prix de 44 à 50 dollars pour sa première offre publique

AUCUN COMMENTAIRE