San Francisco a toujours été le terrain d’essai des entreprises de technologie pour tester leurs produits. Toutefois, les autorités de la ville ont remarqué que certaines entreprises de trottinette électrique comme Bird laissaient leurs trottinettes s’éparpiller dans les rues, sans en considérer les conséquences. Pour mieux gérer ce genre de situation, la ville a décidé d’adopter une nouvelle législation visant à empêcher les entreprises de technologie d’utiliser la ville comme terrain d’essai. La nouvelle législation présentée par le superviseur Norman Yee fait allusion à la création d’une nouvelle organisation gouvernementale appelée « Office of Emerging Technology » (OET). Les entreprises de technologie qui souhaitent tester leurs produits dans la ville de San Francisco devront d’abord obtenir des permis délivrés par l’OET. Cette législation s’appliquera dans différents domaines tels que le transport (les trottinettes électriques), les drones de livraison, les robots ainsi que tous les produits de technologie à tester par les entreprises.

La nouvelle législation de la ville de San Francisco ne donne pas de détails concernant les technologies que l’OET va gérer. Toutefois, les directives précisent que tout ce qui aura un impact sur la voie publique, les routes, les trottoirs et les espaces publics sera surveillé de près. Les entreprises de technologie qui testeront leurs produits dans la ville sans autorisation devront payer une lourde amende. Mashable Ivy Lee, l’assistante de Norman Ye, précise néanmoins que la volonté n'est pas d'agir de manière punitive. Cependant, la législation prévoit une échelle croissante pour les amendes dont certaines pourraient atteindre 1600 dollars. L’OET est actuellement en train de déterminer l’échelle exacte ainsi que la manière dont cette loi sera appliquée. Le bureau travaille également avec de nombreuses entreprises de technologie pour trouver la meilleure entente.

À lire aussi Les 31 entreprises de technologie où il ferait bon de travailler en 2020

AUCUN COMMENTAIRE