Après que la loi sur la protection des données ait été approuvée au sein de l’Union européenne, les autorités britanniques ont présenté la semaine dernière de nouvelles mesures pour réglementer les réseaux sociaux. Le bureau du Commissaire à l’information « ICO » (Information Commissioner’s Office’s) du Royaume-Uni a publié des normes de 122 pages visant à mieux régir les sites Web, les applications et les jeux connectés susceptibles d’être utilisés par les enfants. Les directives de l’ICO s’appliqueraient à toutes les personnes de moins de 18 ans résidant au Royaume-Uni.

Pour le moment, les différentes propositions de l’ICO sont encore classées en tant que document de consultation. Ces mesures ne feront l’objet d’un vote que dans 1 mois et demi, mais certaines personnes se sont déjà penchées sur un ensemble de restriction que l’IOC qualifie de « Technique de décalage ». Cette section concerne surtout les sites et services qui utilisent des « schémas sombres » représentant graphiquement une option plus évidente et plus attractive que d’autre ou qui rendent les choses inutilement lourdes. Les interfaces hostiles qui font en sorte que les utilisateurs agissent au détriment de leurs intérêts seront susceptibles d’être interdites. Une partie de la directive indique aussi que les boucles de récompenses ou les techniques de renforcement positif peuvent également inciter ou encourager les utilisateurs à rester activement engagés dans un site. Ce qui permet à ce service en ligne de collecter d’avantage de données personnelles. Il y a par exemple les votes positifs sur Reddit, les « like » de Facebook, les cœurs de Twitter ou les étoiles dans les commentaires de  Kinja. Certains jeux mobiles offrent également des bonus de connexion. De nos jours, la plupart des sites sont étroitement liés à ce type de stratagème. L’adoption des nouvelles restrictions de l’ICO pourrait inciter certaines plateformes à créer de nouvelles versions moins hostiles de leurs sites qui seront destinés aux enfants.

Les autorités britanniques prévoient la création d’un réseau internet parallèle destiné uniquement aux enfants Click to Tweet
À lire aussi En cas de Brexit, les Britanniques devront payer des frais d’itinérance mobile

AUCUN COMMENTAIRE