Le géant du e-commerce, Amazon a décidé de mettre fin aux accords sur la parité des prix qui sont surtout connus sous l’appellation Most-favored nations clauses (MFNs). Ce contrat permettait à des vendeurs tiers de commercialiser leurs produits à des prix moins chers que ceux proposés sur les autres sites concurrents comme e-Bay ou Alibaba. Certains acteurs du marché estiment que cette pratique serait anticoncurrentielle. Il y a quelques années, des régulateurs allemands et britanniques ont décidé d’enquêter sur cette démarche qui a été abandonnée en Europe depuis longtemps. Dernièrement, le sénateur américain Richard Blumenthal a également écrit une lettre au Ministère de la Justice et à la FTC (Federal Trade Commission) pour demander aux autorités de réaliser des investigations concernant les pratiques anticoncurrentielles dans les contrats d’Amazon.

Richard Blumenthal a félicité l’initiative d’Amazon d’abandonner le MFNs. D’après lui, les fédéraux responsables de la répression des pratiques anticoncurrentielles devraient renforcer leurs actions pour mener à bien leurs missions. De plus, il a souligné que la FTC et le DOJ devraient effectuer des enquêtes agressives sur les violations de la législation anti-trust par Big Tech afin de dissuader tout comportement préjudiciable. La semaine dernière, la sénatrice et candidate à la présidence, Elizabeth Warren a également déclaré que si elle était élue en 2020, elle s’occupera personnellement du démantèlement des grandes entreprises de technologie telles qu’Amazon, Google et Facebook.

Les accords sur la parité des prix ont été abandonnés par #Amazon Click to Tweet
À lire aussi Amazon Prime permet actuellement à ses abonnés de définir un jour de livraison hebdomadaire

AUCUN COMMENTAIRE