Le stockage de données est l'un des domaines les plus anciens de l’informatique et qui continue d’évoluer régulièrement. Nous vous proposons de faire le point sur les tendances du stockage à mi-parcours de l'année 2016.

Peu de changement, mais des confirmations sur les tendances du stockage de données depuis le début de l’année 2016, en particulier la conquête de parts de marchés des disques flash et l‘émergence de nouvelles technologies qui permettent aux disques durs ‘classiques’ de rester dans la course.

1Archivage et stockage à froid

Par le passé, la planification de l'archivage et du stockage des données froides n'étaient pas une priorité pour les entreprises. Mais la multiplication des volumes de données et leur diversification entre données structurées et non structurées incitent les entreprises à mieux les intégrer dans les processus du stockage. La conservation des données froides, qui font rarement l’objet de demandes d’accès, se satisfait de l'usage de disques lents et à bas prix, qui permettent de continuer de baisser le coût du stockage dans le datacenter.

2Convergence du stockage et du cloud hybride

Malgré une décennie d'adoption des technologies cloud, le stockage hybride des données, entre le datacenter, le cloud privé et le cloud public, demeure d'une grande difficulté pour les entreprises. Les progrès réalisés en matière de stockage, que ce soit dans les supports ou dans les méthodologies, en particulier l'usage des logiciels, permettent aujourd'hui d'envisager ces nouveaux processus de stockage de données, couvrant une variété de plates-formes cloud ou datacenter.

3Automatisation du stockage hiérarchise

L'automatisation des méthodes de stockage hiérarchisé atteint un niveau de plus en plus élevé dans le datacenter. Rappelons que ces processus sont destinés à l'écriture et à la récupération automatique des données fréquemment utilisées sur des médias rapides comme les disques flash. Ainsi qu’à l’écriture et au stockckage les données froides sur des disques plus lents et moins chers, voire sur des bandes. L'année 2016 ne sera pas le celle de la découverte de ces outils, mais celle de la généralisation de l'automatisation des processus de stockage.

4Stockage flash sur poste de travail

C’est une tendance majeure dans les usages du quotidien, la multiplication des ordinateurs, des portables, et des équipements en mobilité équipés de stockage flash à la place des disques durs se généralise sur le poste de travail. Si ce dernier gagne en performance avec l'usage du flash, par contre, la multiplication des postes de travail convertis en clients légers n’est rendue possible que par le stockage des données de manière centralisée dans le cloud ou dans le datacenter.

5Baisse du prix du flash

Au cours des 18 mois qui ont précédé la fin de l'année 2015, le prix du flash et des disques flash SSD a chuté jusqu'à 75 %. Cette tendance qui se prolonge ouvre les portes des datacenters et de leurs systèmes de stockage.

6Le disque dur est ré-inventé

Si l'actualité se concentre sur le flash, porté par de nombreux constructeurs qui voient un moyen de reconstruire leur marge avec des prix qui même en chute libre demeurent encore élevés, le disque dur continu quant à lui d'évoluer. Sa force, au-delà de son âge mémorable qui en fait un produit maîtrisé et de qualité, tient principalement dans sa capacité de stockage qui ne cesse d'augmenter. Les rares fabricants et concepteurs de disques durs continuent leurs recherches, avec de nouveaux produits attendus au cours de l'année qui rendent le disque dur plus gros, en capacité de stockage et non en poids, plus petit, en taille et en poids, et plus rapide. Sans oublier qu'ils ont toujours la capacité de conserver leur contenu même lorsqu'ils sont hors tension.

7Des puces pour améliorer la performance des disques

Les fabricants de stockage travaillent à intégrer de nouveaux types de disques destinés à améliorer les gros traitements de données, quelle que soit la performance des ordinateurs qui sont mis à la disposition du datacenter. L'amélioration de la rapidité de traitement appliquée à une architecture qui regroupe les disques durs et les disques SSD, associée à la segmentation des données pour créer des ensembles de blocs et les répartir sur plusieurs périphériques de stockage, permettent également d'améliorer la robustesse des systèmes. Et un traitement plus rapide des données permet une prise de décision plus rapide.

8L’avenir de la bande

Régulièrement et depuis plusieurs années, les analystes viennent prédire la fin de la bande ! Pour autant, cette technologie est loin d'être terminée, et de nombreux domaines comme la surveillance vidéo, qui invite à stocker de très gros volumes de données froides et à les maintenir dans des journaux de fichiers vidéo, se satisfont pleinement de l'usage éprouvé des bandes.

9La donnée sur le bilan de l'entreprise

Si la tendance à faire figurer les données au bilan des entreprises se confirme, la perception de l'importance du stockage va augmenter. De quoi inciter les entreprises à élever leurs outils de stockage et à adopter des systèmes automatisés.

10Vers la fin de la gestion du stockage ?

Ou tout du moins, la fin de la gestion du stockage tel qu'il était pratiqué jusqu'à aujourd'hui... Les fabricants de systèmes de stockage évoluent en ordre dispersé, chacun y va de sa propre technologie, de ses outils, de ses performances. L'entreprise ne peut plus se satisfaire de cette vision fragmentée, elle a besoin d'une image collective de l'ensemble du stockage. Certes, ce n'est pas en 2016 que nous atteindrons cette approche unifiée du stockage. En revanche, avec les fabricants et des éditeurs qui travaillent à évoluer vers des normes d'API ouvertes et sur le concept plug-in, une vue plus complète de l'ensemble du stockage actif est en train d'émerger.

AUCUN COMMENTAIRE