La transformation digitale, avec l‘explosion des applications numériques qui accompagne la multiplication des activités également numériques, nécessite de revoir les investissements dans l’infrastructure et les opérations.

Les responsables d’infrastructure sont rarement invités aux discussions qui portent sur les investissements IT de leurs entreprises. Pourtant, comme l’indique Milind Govekar, vice-président de la recherche au Gartner, « Les dirigeants I&O ont besoin de préparer et comprendre l’impact des investissements technologiques clés du parcours digital de leur organisation ».

Les I&O, ce sont les ‘infrastructure and operations’, soit la base incontournable des projets IT et de transformation digitale. Il est temps que l’on écoute ces responsables de l’infrastructure IT, des DSI aux CTO, car 5 domaines clés d’investissement sont stratégiques pour les activités numériques.

1Tout est information

Tout dans les environnements IT génère, utilise et communique des quantités monstrueuses de données, cumulées et disponibles dans des silos dont certains sont présents dans l’entreprise depuis des décennies. Mais l‘information est aujourd’hui le résultat de la confluence de la puissance de calcul miniaturisée et accessible, de l’ubiquité du réseau, des algorithmes, et de vastes nouvelles sources d’information, telles que des capteurs de l’Internet des Objets. La gouvernance des données collectées, stockées, gérées et analysées, et la localisation des politiques IT sont autant de nouveaux défis auxquels il faut apporter des réponses et consacrer des ressources.

2Analytiques avancées

Les outils analytiques de dernière génération peuvent résoudre les problématiques business complexes, améliorer la relation avec le client, répondre aux attentes du marketing, augmenter la qualité des produits et services, accélérer et simplifier la prise de décision. Mais les analytiques avancées, dont les Big Data Analytiques, s’inscrivent en rupture avec les technologies et plateformes traditionnelles, bases de données, outils d’analyse, compétences, etc.

3Automatisation et machine learning

Si l’on veut tirer le maximum de l’automatisation, il faut regarder au-delà des approches traditionnelles de la gestion des infrastructures, afin de saisir les opportunités qui se présentent sur les mises à jour, les mouvements de workloads, la gestion des capacités, l’analyse des évènements et la proactivité sur la maintenance. Quant au machine learning, c’est un axe de recherche qui émerge, et porte une partie des espoirs sur l’optimisation de l’automatisation de la gestion des infrastructures IT.

4Software-defined Everything

L’évolution du Software-defined, la virtualisation (serveurs), puis le stockage, le réseau, et aujourd’hui le datacenter, anticipe l’arrivée de l’abstraction logicielle complète de toute la couche matérielle des infrastructures, du datacenter au poste de travail. Il ne faut cependant pas s’arrêter à la seule réduction des coûts, qui est pourtant la première motivation des dirigeants, mais penser également consolidation dans le sens de l’agilité.

5Systèmes intégrés

Combinaisons de serveurs, stockage, réseau, virtualisation et administration, empaquetés dans une boîte pour standardiser les couches de base de l’infrastructure et faciliter l’approvisionnement et la gestion, les systèmes intégrés vont remplacer la plupart des infrastructures existantes. Se pose juste la question, au moment de l’investissement, de comment les dépenses d’exploitation (Opex) vont compenser les dépenses en capital (Capex) ? Une fois cette question réglée, les systèmes intégrés confirmeront leur rôle dans le soutien des entreprises numériques.

Source : Rapprot « How Digital Business Affects I&O Investments » du Gartner. Image d’entête 65013225 @ iStock aleksei-veprev

AUCUN COMMENTAIRE