La seconde édition du baromètre « le moral des responsables marketing B2B » marque une amélioration. Mais également un accroissement de l’écart qui sépare le ressenti des femmes et des hommes qui exercent ce métier.

Les marketeurs ont le moral, c’est ce qu’ont déclaré 62 % d’entre eux interrogés par le CMIT, le Club des Directeurs marketing et communication de l’IT.

Le moral et de l’enthousiasme

En 6 mois, le moral des marketeurs s’est :

  • amélioré pour 21 % d’entre eux
  • stabilisé pour 40 % d’entre eux

C’est en soi une bonne nouvelle, les marketeurs sont au coeur des stratégies de communication des entreprises, et leur moral est le signe que ces dernières investissent positivement dans les actions marketing.

C’est ainsi que les marketeurs vont jusqu’à se montrer enthousiastes :

  • 70 % - sur les produits et services dont ils assument la promotion
  • 54 % - sur les marchés sur lesquels ils interviennent

CMIT-moral-5

La perception positive de l’environnement de travail

Véritable plébiscite, 75 % des marketeurs se déclarent globalement satisfaits de leur vie au travail et de leur environnement. Ils jugent même très positives les relations avec leurs collègues, l’ambiance de travail, les produits et services de l’entreprise, et même la hiérarchie.

CMIT-moral-3

Des hauts et des bas

L’évocation d’un plébiscite sur les valeurs de l’entreprise et sur sa stratégie reste en revanche plus limitée, à 50 % des marketeurs qui se sont exprimés.

Parmi les valeurs positives pour les marketeurs sont évoqués :

  • 44 % - les valeurs de l’entreprise
  • 39 % - la rémunération
  • 29 % - l’évolution professionnelle
  • 28 % - le budget marketing

À l’inverse, plusieurs points négatifs viennent entacher le tableau, dans des proportions similaires :

  • 38 % - les processus marketing
  • 35 % - les circuits décisionnels jugés trop complexes
  • 29 % - la stratégie de l’entreprise
  • 29 % - la charge de travail

Certes, le positif et le négatif sont à l’équilibre. En revanche, le point noir est que les marketeurs remettent plutôt en cause l’organisation et la stratégie de leurs entreprises.

CMIT-moral-4

 

Hommes et femmes ne sont pas au même niveau

Il y a quelques semaines, lors du Congrès du CMIT, Jean-Denis Garo, Directeur Marketing de Mitel et Vice-président CMIT, se félicitait de l’élection du nouveau conseil d’administration de l’association qui affichait enfin la parité.

Si le CMIT peut se féliciter de cet état de fait, la seconde édition de son baromètre sur le moral des responsables marketing B2B, pour positif qu’il soit avec 62 % des marketeurs interrogés qui ont déclaré avoir le moral, ne peut cacher la disparité entre hommes et femmes :

  • 54 % des marketeurs hommes se disent pleinement satisfaits
  • 29 % des marketeurs femmes se disent pleinement satisfaits

Cette distinction est importante. L’étude affirme que « le moral des femmes est plus sensible au style de management de leur chef ». Un moyen élégant de rappeler que si la population des marketeurs est largement féminine, les postes de direction marketing sont encore, dans les grandes organisations, réservés à la gente masculine...

CMIT-moral-2

AUCUN COMMENTAIRE