Les membres du CMIT (Club des Directeurs marketing et communication de l’IT) se sont interrogés sur les nouveaux enjeux liés à la Data et aux rôles des CDO dans l’entreprise. Infographie.

Voici une étude doublement intéressante, parce qu'elle nous offre un portrait en situation du CDO en entreprise, et pour la vision qu'elle nous apporte de la fonction et de son devenir.

« Le rôle du CDO fait débat, est-il le fruit des lacunes ou de la mésentente CMO-CIO ? Quelle que soit la réponse, les comités de directions des entreprises et de certaines administrations s’en sont déjà entiché. Quel que soit son avenir, son existence est révélatrice d’un besoin croissant d’ordre dans la Data. C’est l’homme recherché du moment : CDO Wanted », a déclaré Jean-Denis Garo, Vice-président du CMIT, et Directeur Marketing Europe du Sud Mitel.

Une Infographie réalisée par @ExpertusServ

1. Une présence croissante au sein des entreprises

La présence du CDO dans les entreprises s'accélère. Les chiffres le démontrent, à peine plus de 20 % des entreprises françaises avaient un CDO en 2015, en prenant en compte les différences d'une étude à l'autre, ce chiffre aura probablement doublé en 2016.

2. Une présence plus forte chez certains acteurs

Plus significative est la présence d'un CDO dans certains secteurs d'activité. Ce sont ceux qui, évidemment, sont parmi les plus sensibles à la donnée, à sa gestion et à son exploitation. Les usages viendront de là car ils sont en avance.

3. Une utilité reconnue au plus haut niveau

La reconnaissance du CDO va de pair avec la montée en puissance de la data dans les modèles d'entreprise et la prise de conscience de la valeur de la donnée. La transformation digitale tourne principalement autour de la donnée, et le CDO est bien placé pour accompagner ce phénomène.

4. Un avantage pour les entreprises qui disposent d'un CDO

Nouvelle évidence, mais il est bon de la rappeler, la présence d'un responsable de la donnée et de son exploitation ne peut être qu'un plus pour l'entreprise. Même les DSI en attestent ! Ce qui se traduit en revanche par une pression supplémentaire sur le CDO, au centre d'un triptyque qui réunit la DG, la DSI et le RSSI.

5. Un rôle et des sphères de compétence progressivement élargis

Il aurait été trop simple de résumer la fonction de CDO au triptyque évoqué précédemment. La fonction est en effet élargie aux métiers, à l'architecture, aux outils, et à la gouvernance. C'est un métier clé et transverse pour les organisations.

6. Un profil hybride au service de plusieurs objectifs

Nous l'avons déjà évoqué dans nos articles (lire "Pourquoi le CDO ne va pas remplacer le DSI… et vice-versa ?"), le CDO est un homme d'expérience, ou plutôt d'expériences, qui peut, c'est même conseillé, cumuler plusieurs compétences.

7. Un positionnement dans l’entreprise toujours en définition

Là encore, c'est un sujet que nous évoquons régulièrement (lire "Profil de CDO… une fonction qui peine à trouver sa place"). A qui le CDO doit-il être rattaché ? Son positionnement transverse se prête plutôt à un rattachement à une direction général ou un COMEX, et à une collaboration avec les métiers, en particulier la DSI.

8. Un avenir radieux pour un métier en constante évolution

Nous n'avons pas fini d'entendre parler du CDO...

AUCUN COMMENTAIRE