Succès pour les TLD .paris et .bzh, plus mitigé pour les .alsace et .corsica, qui sont également plus jeunes…

En 2012, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’autorité internationale de régulation des noms de domaine, autorisait la création sous contrôle de 2000 nouvelles extensions de domaines TLD (Top Level Domains). Une opportunité qui a permis en particulier la création d’extensions régionales. Opportunité également à saisir pour les organisations qui peuvent ainsi régionaliser leurs domaines internet et leur communication en ligne.

image004

En France, quatre premières extensions régionales ont vu le jour entre 2014 et 2016 : .paris pour la ville de Paris, .bzh pour la Bretagne, .corsica pour la Corse, .alsace pour l’Alsace. Si, de l’avis de l’AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération), les extensions régionales connaissent un certain succès, en France cet engouement n’est pas partagé partout…

  • Le succès du .paris est indéniable et ne surprend pas. Il est même en tête des nouveaux domaines, avec 24,53 % des enregistrements, devant .online (23,89 %) et .tech (12,77 %).
  • Le .bzh trouve sa place et intègre le Top 10 des nouveaux domaines, avec 4,93 % des enregistrements. La Bretagne et la culture bretonne ont toujours su se faire remarquer.
  • Les débuts des .alsace et .corsica sont beaucoup plus mitigés. Leur création est plus récente également. Il faut leur laisser du temps pour s’imposer.
Source : Amen.fr - Image d’entête 96722555 @ iStock ikryannikovgmailcom

AUCUN COMMENTAIRE