Le cumul des impayés dans les PME américaines atteint 5 % du PIB des Etats-Unis. Cela mérite bien un appel à plus de civisme pour ces entreprises qui, comme en France, sont le premier employeur en Amérique du Nord.

Les Etats-Unis recensent 29,6 millions de PME, tous secteurs confondus, qui emploient la moitié des salariés américains. Et quasi toutes ces entreprises soufrent d’un mal endémique, le manque de liquidités. C’est même la première cause d’échec des petites entreprises, selon la US Bank, 82 % des PME américaines échouent en raison d’une mauvaise gestion des flux de trésorerie.

Les impayés...

En fait, l’une des causes financières des difficultés qui entrainent les PME vers l’échec, ce sont les impayés. Une étude menée par FundBox, une société américaine d’avance sur factures, a estimé que le montant total des factures impayées subies par les PME américaines est de l’ordre de 825 milliards de dollars. Ce chiffre équivaut à 5 % du PIB des Etats-Unis !

Rapporté à chaque petite entreprise, cela représente en moyenne 84.000 dollars. Imaginez ce qu’elle pourraient faire de cette somme, en équipements, en publicité, en embauche, mais surtout pour payer leurs propres fournisseurs, leurs employés, ou encore que le patron lui-même puisse se payer.

Une marge de manœuvre réduite

Une autre vison de ce phénomène porte sur les délais. En moyenne, les PME américaines mettent 21 jours à être payées. Or, leur réserve de cash (liquidités) n’est que de 27 jours. Ce qui explique pourquoi elles sont toujours en équilibre précaire, ce qui les rend vulnérables.

A l’échelle de continent nord américain, l’impact sur l’économie des impayés dans les PME est énorme. Les économistes constatent même que lorsque les petites entreprises ne sont pas payées à temps, c’est toute l’économie qui ralentit !

Et en France ?

Peu d’informations circulent sur ce sujet, ou alors elles sont datées. Par exemple en 2013, sur les 63.000 dépôts de bilans enregistrés, environ 15.000 entreprises, soit un quart, ont déposé le bilan du fait d’impayés non recouvrés… Cette même année, le montant total du passage en pertes pour créances impayées s’est élevé à 56 milliards d’euros.

1479737009_small-business-invoices-infographic

Image d’entête 622190574 @ iStock manopjk

AUCUN COMMENTAIRE