3 entreprises françaises sur 10 utilisent des solutions de Cloud Computing.

Il est un domaine qui se porte bien en France, le Cloud Computing. Si l'on se réfère aux prévisions fournies par Markess, en 2014 il a affiché une croissance de 20 %, avec un chiffre d'affaires évalué à 4,1 milliards d'euros. Et cela d'autant plus que les entreprises s'appuient sur le nuage en support de leur transformation digitale.

Le marché du cloud se montre donc sous son jour le plus profitable, avec une prévision de croissance de 12 % jusqu'en 2017. Année où il atteindra les 5,6 milliards d'euros. La part du lion revenant au SaaS (Software-as-a-Service), qui affichera une progression de 20 % jusqu'en 2017, et qui devrait atteindre les 20 % de part de marché du logiciel.

Les avantages attendus par nos entreprises sont connus : réduire les coûts en optant pour la location, simplifier la maintenance et les mises à jour, et plus largement accompagner la transformation digitale.

Il est un phénomène qui en revanche marque le Cloud en France : la segmentation du marché entre les géants – américains - qui se sont lancés depuis longtemps dans une guerre des prix, et les locaux qui au lieu de se risquer jouer à ce jeu préfèrent miser sur la réglementation et la sécurité - qui imposent des règles de géolocalisation - ou sur le sur-mesure avec des compétences pointues.

L'adoption du Cloud en France pourrait également profiter de deux tendances technologiques : le Big Data et l'Internet des Objets. Autant d'opportunités à saisir sur un marché où presque tout reste à faire, et où 80% des entreprises restent à convertir.

AUCUN COMMENTAIRE